Tél:+228 92 42 51 78
latest

7 avr. 2019

SIT-IN DU MMLK/ÉDOH KOMI: "LE PLUS IMPORTANT EST QUE LE MESSAGE SOIT PASSÉ"


Après l'élimination des Éperviers du Togo pour la CAN 2019 et après les déclarations fracassantes du sélectionneur national, le public sportif, d'une seule voix, réclame la démission de Claude Le Roy. Pour joindre l'acte à la parole, le Mouvement Martin Luther King, une organisation de la société civile, a organisé samedi, un sit-in à la devanture du Stade Municipal de Lomé. Malgré que le nombre ne soit pas pléthorique, les manifestants ont été dispersés par des gaz lacrymogènes. Le motif est que le sit-in prend désormais une allure de marche, ce qui n'est pas autorisée par l'autorité compétente.

Sur un goût d'inachevé, le pasteur Édoh Komi, premier responsable du MMLK, pense que les manifestants sont toujours restés dans les périmètres du Stade Municipal de Lomé et cette interruption est due à une incompréhension entre les forces de l'ordre et les manifestants.

"Le sit-in a été dispersé pour faute d'incompréhension entre les forces de l'ordre et nous. Nous étions encore dans le périmètre du Stade Omnisport de Lomé. On n'a pas dérapé pour que les forces de l'ordre puissent lancer des gaz lacrymogènes", a-t-il indiqué.

Pour le pasteur Édoh Komi, le MMLK va mettre la pression pour que le technicien français puisse partir et s'il persiste, un mot d'ordre de boycott planera sur les prochains matchs des Éperviers à domicile.

"On a manifesté pour que Claude Le Roy puisse partir et nous sommes dans cette logique et dans cette dynamique. Il faut que le gouvernement togolais et Claude Le Roy  puissent tirer les conséquences de tout ce qui adviendra. Le plus important est que le message soit passé. Claude Le Roy doit partir et c'est la moindre des choses qu'on doit savoir. Si Claude Le Roy persiste il y aura désormais le boycott des matchs des Éperviers parce que nous ne voulons plus de lui, il n'y a plus de communion. Il faut alors mettre la pression sur le gouvernement togolais pour que Claude Le Roy partent avant que le choses ne le quittent", a-t-il dit.

Vivement que ces différentes manifestations puissent porter leur fruit en interpellant le chef de l'État à prendre la décision idoine. 

Après le sit-in du MMLK, en mai prochain, l'ONG Urgences Panafricanistes branche Togo, sera encore une fois dans les rues pour protester contre le maintien de Claude Le Roy à son poste.

John ATTISSO
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire