TOUR CYCLISTE INTERNATIONAL DU TOGO 2019: BILAN SATISFAISANT POUR DIEUDONNÉ GAGOU


Depuis dimanche, la 28ème édition du Tour Cycliste International du Togo est rentrée dans l'histoire. Il a connu comme vainqueur l'allemand Hellmann Julian qui arbore le maillot jaune de leader. A la fin de la course et de la cérémonie de remises des prix, le président de la Fédération Togolaise de Cyclisme (FTC), Dieudonné Gagou (Photo), est revenu sur le bilan général, sur la dernière étape et sur les contreperformances des coureurs togolais.

Selon Dieudonné Gagou, président de la Fédération Togolaise de Cyclisme, globalement le bilan est positif même si les 4ème et 5ème étapes ont connu des faits rares.

"Tout est bien qui finit bien. Pour cette 28ème édition, nous dirons que le bilan est positif bien que  la 4ème étape ait été embûchée par une manifestation et qui a été finalement annulée par le directeur de course. Aujourd'hui les conditions climatiques n'ont pas été en notre faveur mais on a fini par aller aux bouts de la course. Pour leur première participation, les allemands ont remporté le maillot jaune. Félicitations à eux et on les attend l'année prochaine pour la 29ème édition", a-t-il dit.

Au préalable, long de 92 km, le circuit d'Agoè a été réduit à 28 km compte tenu du retard occasionné par la forte pluie. Selon Dieudonné Gagou, le fait de raccourcir la distance n'a eu aucun effet sur le résultat final.

"Il n'y a pas eu d'impact sur l'issue des résultats. Après l'annulation de la 4ème étape, nous avons conservé le temps de la 3ème étape. Après le raccourcissement de la 5ème étape, nous avons calculé le temps et nous avons joué sur le temps. Celui de 1ère, 2ème, 3ème ajouté à celui de la 5ème étape faisant le classement au temps et celui qui l'a emporté, a le maillot jaune. Aujourd'hui les allemands l'ont remporté au temps, c'est pour ça qu'ils ont eu le maillot jaune", a-t-il expliqué.

Ayant pour objectif, cette année, de remporter une étape, les cyclistes togolais n'y sont finalement pas arrivés. Pour M. Gagou, cet échec s’explique  par le manque de stage et de matériels adéquats pour les courses d'un tel acabit.

"Le cyclisme est une discipline compliquée. Dans les pays développés, par exemple la France, elle organise chaque année le tour mais ça fait 20 ans que les français n'ont plus gagné leur propre tour. Nous avons nos matériels qui ne sont pas sophistiqués, qui ne répondent pas et nos coureurs, de leur côté, ne vont pas à des stages. C'est la raison pour laquelle nous sommes défaillants au niveau du résultat", a-t-il fait savoir.

John ATTISSO
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire