HAUSSE DE LA REDEVANCE POUR LA PARTICIPATION AUX CHARGES D’ÉCLAIRAGE PUBLIC : GNOFAM MANI RÉCLAME JUSTICE ET DES EXCUSES DE LA CEET

Suite à l’arrêté interministériel N° 009/MEF/MCIDSPPCL/MATDCL du 1er mars 2019, la Compagnie d’Énergie Électrique au Togo (CEET) revoie à la hausse la redevance pour la participation aux charges d’éclairage public. L’application de cette décision suscite l'indignation des consommateurs togolais dont Moise Gnofam Mani, conseiller du président du Nouvel Engagement Togolais (NET).

Dans l’une de ses analyses sur les réseaux sociaux, Moise Gnofam Mani (Photo) fait remarquer que la CEET s'en tient à l'augmentation annoncée en mars pour facturer les clients sur la consommation de février qui est antérieure à l'arrêté interministériel. Ce qui est vérifiable sur la facture de février de la CEET.

"La signature de l'arrêté interministériel cité par le communiqué de la CEET date du 1er mars et étant donné que la facture du mois en cours est payée le mois suivant,  Il est évident que les redevances qui doivent être prises en compte doivent être celles du mois de mars et payées en Avril", recommande-il. 

A  la lecture du communiqué notifiant l'augmentation, M. Gnofam Mani relève que "la CEET est entièrement responsable du fait de la non-facturation de ces redevances et devrait en assumé pleinement ladite responsabilité ".

Au pire des cas, souligne-t-il  "la CEET devrait échelonner le payement de ces redevances sur plusieurs mois au risque que finalement,  en juin au payement de la facture de mai,  le client se retrouve à payer 3 redevances (février,  mars et mai,  encore que la facturation de février est purement illégale)". 

Aussi, constate-il que la redevance est imposée aux clients ordinaires, ce qui n'est pas le cas des clients en prépayé (compteur cash poser). Raison pour laquelle, M. Gnofam Mani demande à ce que justice soit faite et que la CEET présente des excuses à ses clients.

"Il est impératif que la direction générale de la CEET,  se ravise et présente d'ailleurs des excuses à la clientèle", a-t-il lancé.

Rappelons qu’à partir du 1er mars 2019, la redevance pour participation aux charges d’éclairage public est portée à 5 FCFA par KWH pour les abonnés à la Basse Tension et de 6 FCFA par KWH pour les abonnés à la Moyenne Tension. Et cette augmentation prend effet à compter de la facturation du mois de février 2019.

Esaie EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire