L'ANADEB OFFRE L’OPPORTUNITÉ AUX POPULATIONS DE DÉNONCER LA MAUVAISE GESTION DES PROJETS


Désormais les populations bénéficiaires des projets initiés par le gouvernement peuvent porter plainte si elles relèvent des irrégularités dans la mise en œuvre desdits projets. Ceci grâce à la mise en place du mécanisme de gestion des plaintes (MGP) par l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB). Ledit mécanisme a été validé mercredi à Lomé, par les acteurs impliqués dans la gestion des projets, au cours d'un atelier d'échanges.

Ce mécanisme consiste à permettre aux populations bénéficiaires des projets d'avoir un œil regardant dans la gestion des initiatives prises par le gouvernement en leur faveur. Elles peuvent s'adresser à des personnes formées pour demander réparation en d'éventuelles injustices constatées et aussi pour avoir de réponses à leurs inquiétudes par rapport à la gestion des projets.

Ce mécanisme est donc un instrument qui permet  aux parties prenantes de dénoncer les abus, les insuffisances, les violations de droits ou des accords passés et de demander la réparation ou la cessation du fait préjudiciable

"Par exemple si nous  prenons le cas du projet de cantines scolaires, et une personne constate que les critères de sélection des femmes qui préparent la nourriture n'ont pas été respectés, peut porter plainte. À la suite de la plainte, les acteurs du mécanisme font réagir pour établir l'ordre ou pour donner des explications au plaignant", a souligné Kokou Koumah Tofio, coordonnateur opérationnel délégué de FSB.

Pour sa phase pilote, ce mécanisme prend en compte deux projets financés par la Banque Mondiale et pilotés par l'ANADEB. Il s'agit des  Filets Sociaux et services de Base (FSB) et opportunités d’Emploi pour les Jeunes Vulnérables (EJV).

Les plaintes recevables doivent se rapporter directement aux critères d’éligibilité des bénéficiaires, à la responsabilité des parties prenantes, aux activités des projets, aux zones d’intervention  d’autres codes de conduite  ou lignes  directives.

Les plaintes peuvent être portées à trois (3) niveaux : auprès des équipes de gestions, de plaintes du village et de  région ou du pays. 

Ce mécanisme d'ANADEB vise la promotion de la bonne gouvernance.

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire