PROF KOKOROKO QUALIFIE DE "PAGAILLE ORCHESTRÉE A DES FINS DETERMINEES" L’AFFAIRE CAMES


Le Professeur Dodzi Kokoroko s’est prononcé mardi, pour la première fois sur l’affaire dans laquelle, lui et certains de ses collègues universitaires du Togo, du Bénin, du Burkina-Faso et de la Côte-d’Ivoire avaient été convoqués par le CAMES. En marge de la cérémonie de remise  de matériel de laboratoire à la Faculté des Sciences de l’Université de Lomé, le président Kokoroko s’est énergiquement dressé contre ce qu’il convient d’appeler l’affaire CAMES, au-devant de laquelle est le Prof Bertrand Mbatchi, secrétaire général du Conseil Africain et Malgache pour l'Enseignement Supérieur (CAMES). Le juriste togolais a  qualifié cette affaire de « pagaille orchestrée à des fins déterminées ».
 
Dans cette affaire dans laquelle, on l’accuse d’avoir manqué à son devoir d’éthique, le Prof Dodji Kokoroko (Photo) reste serein et pas prêt à se soumettre à aucune agitation.

« Je ne me ferai en aucun cas dicter des principes subcontraires aux valeurs qui fondent cette université. Nous restons debout et fiers », a-t-il souligné.

A en croire cet agrégé des sciences juridiques et politiques, les valeurs qui fondent cette université publique du Togo ne sauraient être sacrifiées sur l’autel de « l’insolence et l’imbécilité ».
 
« Les valeurs qui fondent l’Université de Lomé ne sauraient en aucun moment s’accoquiner avec l’insolence et l’imbécilité », a déclaré Dodzi Kokoroko.

Montée de toutes pièces pour le salir, cette affaire n’émeut guère le Prof Kokoroko qui assure être « un homme serein et égal à lui-même ».

« Le jour où j’accepterai les pires banalités de ce CAMES qu’on nous vend à coût de jetons, je peux vous dire qu’en ce moment, j’aurai fait le deuil de mon droit que j’ai acquis si chèrement. Alors, je voudrais ici rassurer les uns et les autres. Que d’agitations mais je dis sic devant cette pagaille orchestrée à des fins déterminées», a-t-il indiqué.

Pour le Professeur Kokoroko, « l’Université de Lomé ne sera jamais une colonie du CAMES ».

Notons que dans cette affaire, la défense des mis en cause a dénoncé la procédure et a porté plusieurs réserves au sujet du règlement intérieur qui devrait servir à juger le dossier.

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire