Tél:+228 92 42 51 78
latest

31 mai 2019

THIERRY AFFANOUKOE "VOTER LA LISTE RENAISSANCE, C'EST ROMPRE AVEC LE STATUT QUO, 6 ANS APRÈS LA CRÉATION D'ATOPPEL, ET SE TOURNER VERS UNE STRATÉGIE GAGNANTE"


Une nouvelle ère s'ouvrira demain vendredi 31 mai 2019 à la presse en ligne togolaise. L'événement qui retiendra toutes les attentions ce vendredi reste belle et bien l'Assemblée générale élective de l’Association Togolaise des Organes de Presse en Ligne (ATOPPEL).
 
L'électorat aura devant lui deux listes dont 'la Renaissance' du directeur de publication du site d'informations Gapola Thierry Affanoukoe, qui promet la refondation de la presse en ligne togolaise « Sous ma présidence, beaucoup de choses vont changer. ATOPPEL ne sera plus la même qu’aujourd’hui », promet-il dans un entretien qu'il a accordé ce jour à une radio de la place. 

Dynamique et très bon dans les lobbying, Thierry Affanoukoé (Photo) puisque c'est de lui qu'il s'agit, compte une fois élu à la tête de cette organisation qui lui est très chère s'appuyer sur ses relations pour changer les conditions et les considérations que l'on réserve à la presse en ligne au Togo. La connaissance du terrain et son humilité envers ses confrères sont les arguments nécessaires dont il dispose et qui lui permettront de gagner la confiance de ses confrères, pour finir avec les 6 ans de statu quo. Lire  l'entretien.

Bonjour Monsieur Affanoukoe! Vous conduisez une liste, ‘La Renaissance’ à l’élection du nouveau bureau exécutif d’ATOPPEL, demain vendredi 31 mai. Comment vous sentez-vous ?

Thierry Affanoukoé : A notre niveau, nous sommes confiants. Nous restons convaincus que le scrutin de demain ira en notre faveur pour plusieurs raisons. ATOPPEL est à la croisée des chemins et les journalistes votants ne se donneront pas le loisir de voter la continuité. 6 ans après la création de cette organisation, nous avons l’impression que rien n’a bougé. Il faut donc rompre avec le sentier battu, se tourner vers une stratégie gagnante et hisser notre organisation chère à nous au rang des autres organisations de la presse.

Monsieur Affanoukoé, quand vous dites que rien n’a bougé, vous êtes tout autant comptable de ce bilan que les autres, puisque vous avez fait partie des 2 bureaux qui ont présidé aux destinées d’ATOPPEL jusqu’ici.

ATOPPEL a été présidée par deux bureaux et comme vous le mentionnez bien, notre modeste personne a fait partie de ces bureaux. Mais ce qu’on oublie, c’est que contrairement à l’élection de demain, les 2 premières élections n’ont pas été faites sur la base de listes. Chaque membre du bureau avait été élu. Mais, le président reste prépondérant. Vous convenez avec moi que ces bureaux étaient beaucoup plus un panier à crabes qu’autre chose. Bien que nous ayons eu la volonté de proposer des choses, si cela ne cadre pas avec votre supérieur qui est le président, rien ne passe. On passe beaucoup plus de temps à se tirailler qu’à travailler. Je crois que la nouvelle vision des choses viendra corriger cet état de fait.

Notre liste "La Renaissance" est composée de personnes qui se connaissent et qui depuis un certain temps, œuvrent pour faire améliorer la situation de la presse privée en ligne. Personne ne le fera à notre place, nous en sommes conscients.

Justement, sur ce point précis, que pouvez-vous faire durant les 2 prochaines années et que les autres n’ont pas fait ou ne pourront pas faire ?

Voyez-vous, il est des vérités qu’on ne peut pas dire, sinon, si on se mettait à tout déballer ici, demain, notre adversaire n’aura même pas une seule voix. Mais, nous voulons la jouer propre. Sous ma présidence, beaucoup de choses vont changer. ATOPPEL ne sera plus la même qu’aujourd’hui. On n’a pas besoin de s’enfermer dans des laboratoires pour sortir un programme. Tout ce dont souffre la presse privée en ligne au Togo est visible. Nous, nous ne sommes pas dans la démagogie mais dans le feu de l’action. Nous savons ce que nous sommes venus faire. Nous connaissons déjà les portes que nous devrons frapper pour faire avancer les choses. Nous proposons à nos frères, sœurs et ami(e)s de la presse privée en ligne une offre en trois (3) axes.

Le premier point nous permettra à court terme de hisser notre organisation au rang des autres organisations de presse au Togo. ATOPPEL jusqu’à présent, passe pour une organisation subsidiaire. Et si notre liste ne passe pas, les choses ne changeront pas au cours des 2 prochaines années. Le 2ème point est relatif aux partenariats. Il est lié au premier. La presse privée en ligne fait un travail formidable, pour ne pas dire le plus grand travail mais, ce travail lui permet seulement de passer sous les fourches caudines. On dirait que nous sommes appelés à embrasser ce métier dit noble pour tirer le diable par la queue. En tout cas, avec La Renaissance, les cibles sont déjà là, on ne fera pas un grand effort. Et entendons-nous bien, nous avons les compétences et les atouts nécessaires pour connecter à moyen terme tous les organes membres d’ATOPPEL à leur source de vie. En 3ème lieu, nous allons ouvrir les portes de l’international aux organes membres d’ATOPPEL. France 24 et le journal le Monde Afrique sont à notre portée et biens d’autres que je me réserve de dire pour le moment. Je m’arrête là.

Que répondez-vous aux différentes critiques qu’on fait à votre liste ?

On n’a pas le temps de répondre à ces balivernes. Vous savez, l’article 6 de notre règlement intérieur dispose que le journaliste de la presse en ligne doit avoir un BAC+2 au moins et jouir d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans. Sur notre liste, il y a un juriste, un linguiste et d’autres compétences qui ont pour certains une expérience de plus de deux années. Mais, laissez-nous vous dire qu’à l’heure où nous sommes, nous avons moins besoin de diplômes pour faire sortir ATOPPEL de ses problèmes que de compétences qui peuvent jouer sur le relationnel. C’est de cela qu’il est question aujourd’hui.

La Rédaction
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire