TOGO : MGR KPODZRO APPELLE A LA RÉSISTANCE CONTRE LE "COUP DE FORCE" CONSTITUTIONNEL EN COURS


Au lendemain, des débats houleux entre la majorité et l’opposition parlementaire, lors des travaux en commission des lois constitutionnelles sur les réformes, l’archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro (Photo) a appelé mercredi, les Togolais à faire échec à ce énième "coup de force" du pouvoir de Lomé. Ces réformes telles que proposées par le gouvernement et le parti présidentiel, Union pour la République (UNIR), si elles passaient, Faure Gnassingbé pourra encore se présenter 2 fois de plus devant les électeurs et cette fois-ci, pour un mandat de 7 ans, qu’il finira en 2034.
 
Devant la presse, Mgr Kpodzro est revenu sur les 5 articles concernés par les réformes constitutionnelles en cours. Il s’agit des articles 52, 59, 60, 65 et 75 de la Constitution.

« Le nouveau texte proposé est plus grave que la constitution en vigueur. Le régime RPT/UNIR est vorace, sans pitié, et considère le Togo comme une propriété privée », a-t-il déclaré.

L’article 59 nouveau relatif au mandat du président de la République porte le mandat présidentiel à 7 ans renouvelable une seule fois.

« Cela veut dire qu’à la fin du mandat de Faure Gnassingbé en février 2020 où il aura déjà bouclé 15 ans au pouvoir, il peut encore se présenter 2 fois devant les électeurs. Cette fois-ci, pour un mandat de 7 ans, il finira en principe en 2034 », a-t-il dénoncé.

Selon le prélat, si l’article 75 nouveau consacre une immunité à vie pour le président de la République.  Il dispose que « les anciens présidents de la République  sont de plein droit membres à vie du Sénat. Ils ne peuvent être ni poursuivis, ni arrêtés, ni détenus, ni visés pour les actes posés pendant leur mandat ».

De même, ils jouiront des privilèges et avantages définis par une loi organique.  
A en croire Mgr Kpodzro, l’article 52 nouveau fait passer la durée du mandat du député de 5 ans à 6 ans renouvelable 2 fois. Ainsi, chaque Togolais qui peut se faire régulièrement élire lors des élections législatives, peut faire 18 ans à l’hémicycle.

Tandis que l’article 65 nouveau portant sur la durée de la transition, après une vacance de pouvoir, passe désormais de 60 jours à 100 jours. Et l’élection présidentielle se fera à un scrutin uninominal majoritaire à 2 tours.

Le Togo, n’étant pas une propriété privée du régime RPT/UNIR, l’ancien président de la conférence nationale souveraine a exhorté le gouvernement à ne limiter les réformes qu’au texte proposé par l’expert constitutionnaliste sénégalais commis par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) au plus fort de la crise sociopolitique déclenchée le 19 août 2017.

Edem KOAMI
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire