TOGO/D1: LA PHASE RETOUR PLUS PROLIFIQUE EN BUTS QUE LA PHASE ALLER


Jouée le dimanche 12 mai dernier, la 26ème et dernière journée du championnat national de première division est déjà dans l'histoire. L'ASCK, sacrée champion de la saison 2018-2019, Gbikinti et Foadan, relégués en deuxième division, tels sont les principaux enseignements à tirer de la saison qui a pris fin. Une certaine métamorphose des différentes équipes sur le plan offensif est constatée. Cette métamorphose est incarnée par une statistique précise. Les défenses ont encaissé deux buts de plus dans la deuxième phase que dans la première.

À l'issue de chaque saison, des statistiques générales se font. L'on s'attarde sur une statistique qui montre le niveau des 14 équipes dans la phase aller et la phase retour en termes de buts scorés. De façon générale, 344 buts ont été inscrits à l'issue de cette saison soit une moyenne globale de 1,85 buts par match.

À la fin de la phase aller, 166 buts ont été enregistrés après 91 matchs joués. La moyenne de la phase aller est de 1,82 buts par match. La phase retour enregistre plus de buts en moins de matchs joués. 168 buts ont été marqués en 89 matchs soit 1,88 buts par match. Au lieu de 91 matchs, deux matchs ont été boycotté par les deux équipes reléguées. Il s'agit des matchs Gbikinti - ASCK et Gomido - Foadan. Un véritable réveil des attaquants dans la phase retour.

Malgré ces différents buts marqués et cette amélioration de la statistique de buts lors de la phase retour, des choses doivent être amélioré dans les différentes équipes avant l'ouverture de la prochaine saison. L'accent devrait être beaucoup mis sur le travail tactique, un aspect prépondérant dans le football moderne. 334 buts en 180 matchs c'est trop peu pour un championnat d'élite.

John ATTISSO 
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire