DE LA RÉUSSITE DU 1er FETU, UNE NOUVELLE IMPULSION EST DONNÉE AU PARTENARIAT TOGO-UE


En conférence de presse bilan et perspectives mercredi, le Comité d’organisation du 1er Forum Économique Togo-Union Européenne (FETUE) s’est félicité de la tenue du 13 au 14 juin derniers, à Lomé du forum et surtout de sa réussite. Pour l’équipe à Sandra Johnson, ministre-conseillère du président de la République et coordonnateur du FETUE, cette rencontre internationale de haut niveau a mobilisé 1250 investisseurs et opérateurs économiques togolais et étrangers, 141 projets bancables, 852 milliards FCFA pour les projets bancables et 6 milliards pour les projets structurants du PND.

Ayant pour objectif entre autres, de bâtir des relations économiques durables et pérennes à l’arrimage du Plan National de Développement (PND, 2018-2022), le Chargé d’affaires de la délégation de l’Union Européenne au Togo, Bruno Hanses a affirmé que le forum a marqué un renouveau dans les relations entre le Togo et l’Union Européenne.

« Le FETUE a été une excellente vitrine internationale pour le Togo, il ne devra pas être considéré comme une fin en soi… Il doit être perçu comme le début d’un nouveau partenariat entre le Togo et l’UE axé sur l’appui à l’investissement, le renforcement des relations commerciales, la création d’emplois », a-t-il déclaré.

Selon Kodjo Adedze, le ministre togolais en charge du commerce, de l’industrie, de la promotion du secteur privé et de la consommation locale, la forte mobilisation au FETU et des promesses d’investissements inaugurent des lendemains meilleurs pour le Togo.

« Le forum a renforcé la visibilité et la crédibilité du Togo en tant que destination sûre des investissements. Les pouvoirs publics prendront les dispositions pour traduire dans les faits les promesses et engagements pris dans le cadre du forum », a-t-il affirmé.

Pour Sandra Ablamba Johnson, Sandra Johnson, ministre-conseillère du président de la République et coordonnateur du FETUE, ce premier rendez-vous économique de Lomé a permis de relever de nouveau la nécessité de l’amélioration du climat des affaires au Togo.

« … le moteur de la croissance, c’est le secteur privé. Et les attentes du secteur privé tournent en général autour de la création d’un cadre attractif aux investissements… La graine est semée, elle commence à porter des fruits ; nous avons tous intérêt à nous y accrocher et à en tirer le bénéfice», a-t-elle lancé.

A en croire Mme Johnson, selon la CNUCED, les Investissements Directs Étrangers (IDE) ont connu une hausse de près de 15% des IDE à destination du Togo ces dernières années.

Par ailleurs, ce 1er FETU a permis une première collaboration sincère du gouvernement entre le secteur privé togolais a fait savoir Germain Mèba, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo (CCIT).

Notons que le forum avait été ouvert le 13 juin dernier par le Chef de l’État togolais Faure Gnassingbé et honoré entre autres par le vice-président de la Commission Européenne, Jyrki Katainen, Aliko Dangoté, Mario Pezzini, Dominiques Strauss-Kahn, Carlos Lopez, Etienne Giros et Ade Ayeyemi.

Edem KOAMI
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire