LE TOGO SE TOURNE VERS L’UE POUR LE FINANCEMENT DU PND


En présence de Jyrki Katainen, vice-président de la Commission européenne, en charge de l'emploi, de la croissance, des investissements et de la compétitivité, Faure Gnassingbé, le président togolais a ouvert jeudi à Lomé, le premier Forum économique Togo-Union Européenne. Pendant deux jours, le gouvernement aura à présenter aux 600 participants, dont 200 représentants de sociétés européennes, son Plan National de Développement (PND 2018-2022) pour son financement en vue d’une profonde transformation économique pour l'accélération de la croissance et la promotion d'un développement inclusif au Togo.
 
Au cours de ce forum, les autorités togolaises démontreront aux participants, le choix qu’elles ont fait de financer les grands projets à fort potentiel de création d’emplois inclus dans le PND, en comptant sur l’investissement privé national et international, plutôt que l’investissement public.

A la tribune du forum, Faure Gnassingbé a célébré la qualité du partenariat entre le Togo et l’Union Européenne et a invité à la convergence des énergies pour le développement.

« Le présent forum est la meilleure traduction de la convergence de vues entre la Commission européenne et le gouvernement togolais, sur la nécessité de consolider nos liens, en œuvrant ensemble à promouvoir davantage l’investissement et la création d’emplois, en vue de soutenir la croissance », a-t-il déclaré.

En effet, pour la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND 2018-2022) et l’attente de ces objectifs fixés, le Togo veut se tourner vers le secteur privé pour soutenir le développement des secteurs porteurs.

« Depuis quelques années, nous avons eu recours à l’investissement public pour répondre à nos objectifs de modernisation de l’économie, avec un accent sur la réhabilitation de nos infrastructures. Cela a produit -dans une mesure appréciable- l’effet escompté, en nous permettant de maintenir un taux de croissance stable. Désormais, avec le PND, nous voulons faire plus et mieux, en nous tournant vers le secteur privé dont les leviers restent, en définitive, plus efficaces pour soutenir le développement des secteurs porteurs », a déclaré Faure Gnassingbé.

Selon M. Gnassingbé, le PND est la réponse la plus adéquate aux grands défis contemporains, notamment la lutte contre le chômage massif des jeunes, l’insécurité et l’instabilité.

« Par la création massive d’emplois décents, nous associerons la jeunesse à l’œuvre de développement, en lui accordant la place qui est la sienne au regard de son importance, de son dynamisme et de ses attentes. En offrant ainsi des perspectives d’épanouissement à nos jeunes, nous les préservons des périls où ils sont souvent entrainés par le désespoir et l’absence d’horizon. Notre partenariat doit tendre constamment à faire de l’inclusion sociale et de la prospérité partagée les meilleurs remparts à l’insécurité et à l’instabilité qui émergent comme les pires formes de menaces à la paix mondiale », a-t-il relevé.

Participant au forum, Jyrki Katainen, le vice-président de la Commission européenne, en charge de l'emploi, de la croissance, des investissements et de la compétitivité, a rassuré le gouvernement du soutien de l’UE pour le développement du Togo.

« Je suis très heureux de participer à l’ouverture de cet événement inédit. Je suis ici pour dire que l’UE veut et peut soutenir chacune vos projets de développement », a-t-il exprimé.

Notons que ce premier forum sera marqué par des échanges B&B, la signature de partenariats, le réseautage, des sessions spéciales animées par d’éminentes personnalités sur les principaux axes du PND.

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire