LE HCTE, "UN ORGANE COLLABORATIF, INCLUSIF ET APOLITIQUE" SELON ROBERT DUSSEY

Prof Robert Dussey

Après la présentation de la feuille de route suivie quelques mois plus tard de la cérémonie du lancement à l'hôtel Sarakawa à Lomé, le tapis rouge était dressé afin que le Haut conseil des Togolais de l'extérieur (HCTE) devienne une réalité. Mais comme on pouvait s'y attendre, des voix se sont levées et ont décelé quelques insuffisances et des inquiétudes par rapport à l'essence et au fonctionnement de cet organe. Invité récemment sur un média de la place, le ministre Robert Dussey a souhaité, une fois encore, éclairer la lanterne de tous les Togolais. 

Selon le Prof Robert Dussey, ministre des affaires étrangères, de l'intégration africaine et des Togolais de l'extérieur qui ne rate aucune occasion depuis la polémique sur le processus de la mise en place du HCTE pour  lever toute ambiguïté dans l'appréhension globale du HCTE, le Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur ne vise qu’à réunir tous les Togolais résidant à l'extérieur pour leur participation au développement du Togo.

« Ce Conseil est consultatif, apolitique et ne vise qu'à servir les Togolais de l'extérieur. Toute idée de faire du HCTE une affaire politique est exclue », a martelé le Prof Dussey.

Pour le ministre, étant l’un des rares pays de la sous-région à ne pas avoir un organe qui regroupe sa diaspora, le gouvernement togolais a décidé de rentrer dans les rangs et le HCTE sera d’une utilité considérable pour les Togolais de l'étranger.

« Tous les jours, deux (02) ou trois (03) Togolais sont mis en prison dans les pays du monde pour différentes raisons. Dans certains pays, il n’y a aucune représentation, pas d’ambassade ni de consulat qui puisse prêter assistance à ces Togolais. Avec ce Haut conseil, dans un coin quelconque, les délégués peuvent assister leurs compatriotes qui sont en prison, malades ou abusés », a-t-il rappelé.

Concernant les différentes inquiétudes sur la fiabilité du processus électoral, le ministre rassure qu' « il n’y a pas d’inscriptions multiples. Mais aucune œuvre humaine n'est parfaite, si ces inscriptions multiples s’avéraient, à la fin, nous ferons un nettoyage du fichier. Il n’y a pas de doute là-dessus. Le gouvernement n’est pas dans une démarche politique et le ministère des affaires étrangères est ouvert à toute éventualité ».

A en croire le diplomate togolais, « ce Haut Conseil est l’opportunité de rencontrer toute la diaspora africaine ici à Lomé lors de deux (02) grands événements (Forum Économique de la Diaspora Africaine et le Forum Économique des Togolais de l'Extérieur) que nous préparons afin de discuter des opportunités. La diaspora est une mine d’or pour les Togolais et pour toute l’Afrique ».  

Augustin AKEY
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire