PRELIM LDC-CAF : KASSIM GOUYAZOU, "SURPRIS PAR L'ADVERSAIRE" !



L'Association Sportive des Chauffeurs de la Kozah (ASCK), a réalisé l'exploit de franchir le premier tour des préliminaires de la Ligue Africaine des Champions. Après sa victoire 1-0 contre les Buffles du Borgou en match retour dimanche au Stade de Kégué (aller 1-1), l'équipe de Kassim Gouyazou passe au tour suivant, et va affronter un gros camion africain en provenance de la République Démocratique du Congo (RDC), l'As Vita Club.

En conférence de presse d'après-match, Kassim Gouyazou, le technicien des bleus a fait part de son étonnement vis-à-vis du jeu proposé par l'adversaire. Avant de livrer son sentiment au moment du pénalty concédé par son équipe.

« L'adversaire nous a surpris, car on ne s'attendait pas à ce qu'ils jouent mieux qu'à domicile... J'étais serein au moment du pénalty, parce qu'on a travaillé énormément sur cet aspect au cours de la semaine », a-t-il expliqué.

Pour Kassim Gouyazou, l'ASCK a gagné le match parce que les joueurs ont respecté les consignes données en deuxième partie qu'en première.

« Les joueurs ont été emportés dans la bataille psychologique lors de la première mi-temps, ils étaient crispés. On a dû les convaincre de prendre leur responsabilité en deuxième période. Et ils ont compris, c'est ce qui explique le fait que l'Asck a mieux joué en seconde période », a-t-il expliqué.

A en croire le technicien, l’ASCK a pu passer l’étape des Buffles par  le travail et il en sera de même pour le prochain adversaire.

« L'équipe adverse (Buffles ndlr) n'a pas démérité. Mais nous savions qu'ils ne sont pas physiquement au point, et donc nous avons mis un accent particulier sur ce côté... Je ne connais pas l'adversaire (l'AS Vita Club, leur prochain adversaire ndlr), mais nous allons faire des investigations concernant la manière de jouer du club, afin de franchir ce cap aussi », a-t-il déclaré.

Pour affronter les vainqueurs de l'édition 1973, les chauffeurs de la Kozah doivent réviser leur cours d'auto-école, au risque de se faire arracher le permis de conduire.

Aimé ATTI
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire