TOGO : "JOURNALISME D'INVESTIGATION" ET "CYBERCRIMINALITÉ", DES DÉFIS RELEVÉS A KPALIMÉ


Le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP), dans sa démarche d’outiller les patrons de presse  afin de les préparer à faire face aux réels enjeux du métier, a lancé lundi 05 août à Kpalimé, un atelier pour une quatre-vingtaine de journalistes sur  la technique d’investigation et la cybercriminalité. Cet atelier de trois (3) jours, soutenu par le bureau Afrique de Reporters Sans Frontières (RSF) vise à outiller les professionnels de médias à mieux réussir ce genre journalistique et cerner tous les contours de la cybercriminalité.

A l’ouverture de l’atelier, le président du CONAPP, Arimiyao Tchagnao, a tenu à « saluer la grande mobilisation des journalistes, remercier au nom du CONAPP les Reporters Sans Frontières et a exhorté tous les participants à une assiduité infaillible » avant de reconnaitre que « pour être journaliste, il faut nécessairement des prérequis ». 

Selon Hassane Diagne, représentant Afrique de l'ouest de Reporters Sans Frontières, l’initiative du CONAPP est à saluer et cadre avec des thématiques abordées par RSF.

« La sécurité physique et numérique des journalistes, les normes journalistiques, la couverture des élections, le journalisme d'investigation et les questions de genre sont des thématiques qui intéressent Reporters Sans frontières », a-t-il déclaré. 

Pour Ambroise Klevor, représentant du ministre de la communication, des sports, de la formation à la citoyenneté et au civisme, les journalistes ont besoin de ces formations pour mieux aborder certains sujets d’actualité.  

« Le journalisme évolue, la pratique aussi et il faut approfondir les sujets d'actualité et sensibiliser les hommes de médias afin qu'à leur tour, ils fassent évoluer la compréhension des citoyens sur les grands sujets sociaux », a-t-il expliqué.

Pendant les trois (3) jours, les journalistes togolais et les patrons de presse seront formés sur la technique et la planification d'investigation, la collecte et le traitement des informations et surtout la cybercriminalité pour mieux appréhender ce mal qui mine la société.

Une fois formés, ces journalistes plus aguerris seront en mesure de réussir les investigations puisque « la théorie est absurde sans la pratique et la pratique est aveugle sans la théorie », comme le rappelait Emmanuel Kant.

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire