UNIVERSITÉ DE LOMÉ : LES OFFRES DE FORMATION PRÉSENTÉES AUX NOUVEAUX BACHELIERS DE SOKODÉ


L’Université de Lomé (UL) poursuit sa tournée nationale d'information et de sensibilisation des nouveaux bacheliers. Après Dapaong, Mango et Kara, une délégation de l’université  conduite par Piyabalo Nabede, le directeur de cabinet de la présidence de l’UL s’est rendue jeudi à Sokodé  où elle a  rencontré les nouveaux bacheliers. Là-bas à 340 Km au nord de Lomé, professeurs, directeurs des différents services de l’université et délégués généraux ont guidé les futurs étudiants dans le choix de leurs filières.
  
La tournée en question  s’inscrit dans le cadre des réformes en cours à l’UL. Elle a été une occasion pour la délégation de partager  avec les nouveaux bacheliers de la localité  les atouts de l’UL. Aussi a-t-elle guidé  ceux-ci dans le choix de leurs  filières de formation.
Selon le Prof Sena Yawo Akakpo-Numado, directeur adjoint de la DAAS, la démarche de la présidence de l’UL vise à instaurer des échanges directs avec les nouveaux bacheliers et de rendre visible les activités de l'université de Lomé.
« Cette tournée a pour objectif d’apporter aux nouveaux bacheliers les offres de formations de l’Université de Lomé, sur le système LMD, sur les conditions de vie, les conditions d’étude à l’Université de Lomé afin de les aider à faire un bon choix. L’Université de Lomé n’est pas le seul établissement d’enseignement supérieur du pays, mais c’est l’université qui est la plus grande, la plus veille de tous les établissements d’enseignement supérieur du pays », a-t-il déclaré.
Créée en 1970, la nouvelle équipe dirigeante de l’UL travaille à redorer l’image de ce temple du savoir. Et cela passe aussi par la limitation des échecs sur le campus universitaire de Lomé.
« C’est l’Université de Lomé qui accueille, chaque année, plus de la moitié des nouveaux bacheliers du pays. Et cette année, nous nous attendons encore sur les 22 000 bacheliers environ à recevoir plus de 10 000 et nous remarquons depuis plusieurs années, que les nouveaux bacheliers font des choix hasardeux qui les amènent à échouer dans les premiers semestres ou à demander des réorientations ou à abandonner les études et nous voulons éviter qu’un grand nombre soit confrontés à ces difficultés d’abandon, à ces difficultés d’échecs et qu’ils puissent réussir aisément leurs formations. C’est pour cela que nous allons vers eux pour leurs proposer les formations qui existent, les conditions d’accès à ces formations et puis les débouchés possibles pour qu’ils puissent faire des choix judicieux et réussir rapidement leurs parcours universitaires » a expliqué le Prof Sena Yawo Akakpo-Numado.
Notons qu’après l’étape de Sokodé, la délégation est attendue vendredi à Atakpamé, pour le même exercice.
Edem KOAMI
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire