Tél:+228 92 42 51 78
latest

27 sept. 2019

AGRICULTURE: NOËL KOUTERA BATAKA EN MODE PARTENARIAT AVEC LES MÉDIAS


Le ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique, Noël Koutéra Bataka a signé jeudi à Lomé, un contrat de partenariat avec une soixantaine d’organes de presse. La démarche vise à contribuer à l’amélioration de la  visibilité et  de la communication sur les différents projets du PNIASAN  en lien avec l'axe 2 du Plan National de Développement (PND 2018-2022) et ses autres interventions dans le secteur.

Durant dix (10) mois, la soixantaine d’organes de presse privés et publics (télévisions, radios, presses écrite et en ligne) contribuera à renforcer, d’une part, la dynamique des initiatives en faveur de la relance de l’agriculture togolaise et, d’autre part, accroître la visibilité des acteurs, particulièrement des communautés agricoles à travers leurs efforts quotidiens. 

Il s’agira de diffuser des informations pour accompagner les différents acteurs et de faire la promotion du secteur agricole. Ainsi, les projets du PNIASAN, notamment le Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA) et le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest – Projet Togo (PPAAO-Togo) seront mis en exergue pour leur appropriation.

« Nous souhaitons que vous saisissiez l’opportunité de ce partenariat pour vous approcher des services techniques pour davantage comprendre ce qui se fait en termes de recherche, d’innovations, d’encadrement, de développement des infrastructures pour soutenir la production. Vous allez vous approcher des jeunes entrepreneurs, des femmes dynamiques qui essayent d’innover en développant de la production, en transformant les produits agricoles et en les mettant sur le marché », a déclaré Noël Koutéra Bataka, ministre en charge de l’agriculture.

Par ailleurs, M. Bataka a invité les acteurs de ce secteur vital de l’économie togolaise, à saisir les opportunités qu’offrent les différents projets du PNIASAN pour une production plus compétitive.

« D’abord, les modes de production devront être modernisés et transformés afin de rendre le secteur beaucoup plus dynamique, contributif pour la création des emplois et des richesses, mais aussi les transformations des produits pour ajouter de la valeur, de la richesse et de l’emploi », a-t-il précisé.

Thierry AFFANOUKOE
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire