Tél:+228 92 42 51 78
latest

18 sept. 2019

CONSEIL DE L’ENTENTE : DE NOUVELLES APPROCHES DE LUTTE CONTRE LE TERRORISME


Face aux menaces des nouvelles formes de violences, les experts de la sécurité et des frontières du Conseil de l’Entente se concertent à Lomé, sur la détérioration de la situation sécuritaire dans l’espace Entente, nouvelles menaces et approches nationales et sous-régionales. Il s’agit de la 4e réunion des experts qui est ouverte mardi à Lomé, en prélude à celle des ministres de l’espace pour une meilleure compréhension des menaces sécuritaires actuelles et leur évolution en vue d’adopter de nouvelles approches.

En effet, sur les 5 États membres du Conseil de l’Entente, 4 ont déjà été la cible d'attaques terroristes. Il s’agit du Niger, Burkina-Faso, Bénin et de la Côte d’Ivoire. Cette dégradation de la situation sécuritaire compromet malheureusement, les efforts de développement dans cet espace sous régional.

« Cette situation préoccupante, marquée par de nouvelles formes de menaces, la montée en puissance du terrorisme, de l’extrémisme violent, de crimes frontalières organisées et les menaces de tout genre, constituent des obstacles de taille à la stabilité nationale et régionale, à la sécurité et à la croissance économique », a déclaré le colonel Yotrofèi Massina, directeur général de la gendarmerie nationale togolaise à l’ouverture des travaux de la réunion.

Selon Patrice Kwamé, le secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente, la sous-région traverse une période troublée de son histoire à cause du terrorisme. 

« La paix chèrement acquise depuis les indépendances est aujourd’hui menacée par de nouvelles formes de violence dont le terrorisme est assurément la plus sournoise. Le terrorisme s’attaque non seulement aux institutions de nos Etats mais remet en cause les fondements culturels de nos sociétés », a-t-il indiqué.

Durant la réunion,  les travaux vont porter sur le renforcement de la compréhension de l’extrémisme violent des experts de la sécurité et des frontières du Conseil de l’Entente en vue de proposer des approches de réponses et la validation du projet de Directive sur la prévention de l’extrémisme violent dans l’espace Entente qui sera proposé au prochain sommet des chefs d’État et de gouvernement du Conseil de l’Entente.

« Le Conseil de l’Entente a conçu un projet de directive communautaire qui va être validé par les experts et qui sera soumis vendredi prochain aux ministres en charge de la sécurité et des frontières. C’est une directive constituée de lignes directrices recommandée à l’ensemble des 5 Etats membres pour qu’on arrive à une sorte de mutualisation  des forces pour que notre espace devienne un lieu où les terroristes se sentiront de moins en moins en sécurité », a expliqué Moko Issa, directeur du département de la coopération politique, de la paix et de la sécurité.

Notons que cette directive est une proposition de gestion stratégique des menaces terroristes qui permettra aux États membres de renforcer leur coopération sécuritaire. Cela conduira à la définition d’une politique nationale de défense et de sécurité. Les gouvernements feront ensuite voter les lois de programmation en matière de défense et de sécurité qui leur donneront les moyens de mise en œuvre de cette politique.

Edem KOAMI
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire