Tél:+228 92 42 51 78
latest

17 sept. 2019

DE LA NÉCESSITÉ DE FERMER LES CLUBS DE LOISIRS ET DÉBITS DE BOISSONS SITUES A PROXIMITÉ DES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES


Nous avons tous vu cette image désolante qui a circulé sur les réseaux sociaux, représentant de très jeunes élèves identifiables par leur uniforme scolaire, buvant et rigolant dans un cabaret de boisson locale. Pendant un bon moment, cette image a fait rire certains, d’autres se moquaient de ces élèves, mais beaucoup parmi nous avaient été interpellés car choqués.

Il fut un temps, c’était presqu’inconcevable d’envoyer un enfant dans un bar ou un cabaret. Il était également rare de voir des femmes seules dans les bars. Aujourd’hui ce sont des enfants mineurs qui y accèdent assez facilement pour consommer de l’alcool. Nous le déplorons tous, mais nous manquons bien souvent d’agir. Il est grand temps de la faire ! Il est urgent de fermer les établissements de loisirs et débits de boissons situés à proximité des établissements scolaires, c’est une œuvre de salubrité éducative.

C’est pourquoi, en cette rentrée scolaire 2019-2020, je demande humblement aux premières autorités de mon pays, notamment le ministère de l’administration territoriale et celui chargé de l’éducation de prendre les mesures qui s’imposent afin que l’ordonnance N°34 du 10 août 1967 portant code des débits de boissons et des mesures contre l’alcoolisme en ses articles 10, 11 et 12 soit appliquée. Nous aurons ainsi accompli une œuvre de salubrité éducative.
L’Objectif 4 du Développement Durable vise l’obtention d’une éducation de qualité, fondement pour améliorer la vie des gens et le développement durable. Une éducation de qualité ne saurait être assurée dans les lieux de loisirs pour adultes ni dans la consommation de l’alcool.

Selon les chiffres avancés par les Nations-Unies, les inscriptions dans l’enseignement primaire dans les pays en développement ont atteint 91%, mais 57 millions d’enfants n’ont toujours pas accès à la scolarité. Des 57 millions, plus de la moitié des enfants qui ne sont pas inscrits à l’école vivent en Afrique sub-saharienne. Il est urgent d’agir car l’alcool et les autres formes de drogues contribuent à la déscolarisation des enfants.

Excellente année scolaire à tous nos jeunes sœurs et frères.

Léon Dounwourgue
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire