Tél:+228 92 42 51 78
latest

20 sept. 2019

EN CAS DE RACKET ET DE CORRUPTION DES FORCES DE SÉCURITÉ : APPELEZ LE GAL YARK DAMEHAME AU "1014"

Yark Damehame
Mettre fin à la corruption dans la corporation des corps habillés, tel est crédo du ministre de la sécurité et la protection civile, le général Yark Damehame. Pour en arriver, il appelle ses éléments à plus de responsabilité et demande à la population à toujours signaler  tout acte de corruption ou de racket de ceux-ci.

Intervenant sur une radio privée de la place, le ministre de la sécurité a souligné que "le phénomène de corruption n'épargne aucune corporation". D'où il a sollicité la responsabilité, la prise de conscience et le changement de mentalité de tous pour mettre fin à ce phénomène.

Particulièrement aux forces de sécurité, le général Yark Damehame leurs demande d'éviter les rackets vus qu'elles ont leur rémunération mensuelle.

"... on reproche souvent aux forces de sécurité des actes de rackets, ce n'est pas une fatalité sur ce, nous avons demandé à nos éléments de faire beaucoup d'attention et de s'en passer des rackets du moment où ils ont leur salaire à la fin du mois", a-t-il soutenu.

En cas d'infraction ou de demande de service, les forces de l'ordre ne doivent rien réclamer en retour. "Ce n'est pas normal" d'après le général. 

Dans la perspective de bannir la corruption, le ministre Yark soutient et  encourage  la Haute Autorité de la Prévention et de Lutte contre la Corruption (HAPLUCIA)  dans son opération de sensibilisation des citoyens,  car dit-il "à l'issue de la sensibilisation, nous pouvons passer à l'étape de la répression".

Pour permettre à la population de contribuer à la lutte contre ce phénomène de corruption, le ministère de la sécurité a mis à disposition un numéro vert, 1014 pour signaler toutes formes de pots de vin des forces de sécurité.

"Il y a le numéro vert à disposition de nos concitoyens pour signaler les rackets.  Quand vous faites l’objet de corruption ou de racket, appelez le 1014 communiquez le numéro matricule de l'agent. Ce qui suffit à la hiérarchie de le retrouvez et de le punir conformément à la loi", a-t-il précisé.

Il insiste sur la contribution des citoyens et leur demande de "ne jamais se taire".

Eza Agbévi
« PRECEDENT
SUIVANT »

1 commentaire

  1. Parlant du numéro matricule où allons nous trouver sa enfin. De communiquer ce numéro lors de la communication

    RépondreSupprimer