Tél:+228 92 42 51 78
latest

2 sept. 2019

SIKIROU SALIOU SERIKI: "…. POUR LA CENTRALE, C’EST UN NOUVEAU DÉPART POUR RELANCER LA CSTT ET SES AFFILÉS"

En congrès samedi à Lomé, le Syndicat des Marchands d’Arts du Togo (SYMOA) a réélu Sikirou Saliou Seriki, au poste de secrétaire général du SYMOA. Dans cet entretien, le SG revient sur le congrès et invite les autres organisations syndicales de la CSTT à tenir leur congrès pour un nouveau départ de la centrale. Lisez plutôt !

Vous venez d’être réélu à la tête du Syndicat des Marchands d’Arts du Togo. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps avant de tenir ce congrès ?

Merci pour la question. Le retard que nous avons accusé dans l’organisation de notre congrès est dû à la crise qui a secoué depuis 2014, la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT), notre organisation mère. Mais après, le congrès du 23 mars 2019, pour la centrale, c’est un nouveau départ pour relancer la CSTT et ses affilés. C’est ce qui nous a motivé à tenir finalement, ce 31 août 2019, le congrès du SYMAO.

Pourquoi parlez-vous d’un nouveau départ ?

Toute organisation syndicale doit toujours remettre son mandat en jeu, après le délai prescrit par les statuts. Or nous constatons avec regret que depuis un certain temps, plusieurs organisations de base et des fédérations n’ont plus tenu de congrès. Cela est grave car l’organisation se résume à certains premiers responsables d’où la tenue des propos comme « ma fédération », « mon syndicat », comme si les organisations sont des entreprises privées dont les premiers responsables sont des PDG. Au niveau du SYMAO, nous croyons que les congres doivent se tenir régulièrement pour le renouvellement des bureaux pour plus de vitalité dans les organisations.

Et la crise est derrière vous ?

Je ne saurai le dire car nos ambitions sont différentes. Pour ne plus retomber dans la crise, il suffit seulement que les premiers responsables de la CSTT évitent de répéter ce qui nous a conduit à la crise.

Votre mot de la fin

D’abord remercié les camarades qui m’ont renouvelé leur confiance et prouvé que nous avons une organisation solide, responsable avec des adhérents qui aime l’organisation. Je remercie les camarades de la FENET, notre fédération et non une entreprise privée de quelqu’un et enfin je remercie les camarades de la CSTT qui sont venus soutenir ce congrès du SYMOA. Vive la CSTT, vive le SYMOA !

La Rédaction
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire