Tél:+228 92 42 51 78
latest

12 sept. 2019

TOGO: DES JOURNALISTES S’ASSOCIENT POUR DÉFENDRE LES DROITS HUMAINS


Des hommes et femmes des médias togolais ont lancé jeudi à Lomé, l’Association des Journalistes pour la Protection des Droits de l’Homme (AJPDH-Togo). Il s’agit pour les journalistes d’œuvrer pour la construction d’un Togo fort où les Droits de l’Homme et leur protection priment sur toute autre considération.

L’AJPDH est une organisation mise en place dans le but de sensibiliser au mieux les populations sur les questions des droits et libertés humains et informer l’opinion sur les avancées enregistrées par le Togo dans le domaine de la défense des Droits de l’Homme.

« L’une de nos missions sera également de mettre en exergue les avancées réalisées par notre pays en matière de défense des Droits de l’Homme afin d’inciter les pouvoirs publics à faire mieux et davantage pour ce qui n’est pas encore fait », a expliqué Estelle Koudjonou, présidente d’AJPDH.

Mlle Koudjonou, précise que la promotion et la défense des droits de l’Homme fait partie des domaines délaissés par les hommes et femmes des médias togolais.

« Avec le lancement officiel ce jour, de l'AJPDH, nous espérons apporter notre modeste contribution à la rectification du tir. Nous promettons que notre organisation s’attellera à sensibiliser les populations en ce qui concerne les droits et libertés, à leur parler également de leurs devoirs vis-à-vis de l’Etat car il n’existe pas de droits sans devoirs », a-t-elle ajouté.

Au-delà, de la promotion des droits humains, l’AJPDH travaillera pour la spécialisation des journalistes.

A cet effet, la directrice de publication de Kamgou indique que le Togo enregistre beaucoup de presses généralistes mais peu seulement consacrent leurs colonnes à la défense des mauvaises conditions de vie des citoyens. L’Association aidera à faire bouger les lignes pour le bonheur des populations.   
Aussi jouera-t-elle le rôle d’éveil et attirera l’attention des décideurs sur les manquements et défis à relever en matière de protection des droits et libertés des populations au Togo.
  
Edem KOAMI   
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire