Tél:+228 92 42 51 78
latest

14 oct. 2019

DES JOURNALISTES ENGAGÉS A NOTSE, POUR LA PRÉVENTION DES CONFLITS, VIOLENCES ET LA PROTECTION DES DROITS DE L’HOMME ET DE L’ENFANT


Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de renforcement des capacités nationales et communautaires de prévention des conflits et violences et de protection des droits de l’Homme et de l’enfant, une centaine de journalistes des médias publics et privés participent depuis lundi à Notsè, dans la préfecture de Haho, à un séminaire de formation sur le respect des droits de l’Homme et de l’enfant, et la prévention des conflits et violences au Togo. Il s’agit d’outiller les professionnels des médias à prévenir les conflits entre communautés et à empêcher les actes de violence dans la société dans leur rôle important d’éveilleur de conscience, d’éducation et de formation des populations.

Placé sous le thème : « Médias : prévention des conflits et violences et protection des droits de l’Homme et de l’enfant », le séminaire enregistre la participation des journalistes des régions maritime et des plateaux en vue du renforcement de la démocratie et de la consolidation de la paix au Togo.

Cette formation, organisée par la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) avec les concours du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) vise à la construction d’une conscience citoyenne pour la protection et la promotion des droits de l’Homme et surtout les droits de l’enfant.

Selon Mactar Fall, représentant résident adjoint du PNUD au Togo, la presse joue un rôle important dans la société, en étant un vecteur de paix et de protection des droits de l’Homme et de l’enfant.

« Le projet entend contribuer à la réduction des conflits et des violences récurrentes liés aux questions politiques et constitutionnelles. Les résultats attendus de la mise en œuvre de ce projet sont entre autres, la réduction des violations des droits de l’homme et des enfants en contexte électoral à travers le renforcement de la protection des droits de l’homme et de l’enfant et l’éradication de l’inclusion des enfants dans les marches et manifestations porteuses de violences, le rétablissement de la confiance entre les populations et les forces de défense et de sécurité », a-t-il déclaré.

A en croire Pitalounani Telou, président de la HAAC, ce séminaire aidera les participants à ne pas être des incitateurs de violences et de conflits.

« L’implication de la HAAC aux côtés du PNUD et l’UNICEF dans la lutte contre les conflits et violences et la promotion des droits de l’Homme et de l’enfant, cadre bien avec sa mission, qui est de veiller à ce que les médias ne diffusent ou ne publient des informations qui pourraient conduire à des violations récurrentes de ces droits », a-t-il rappelé.

Rappelons que le séminaire sera sanctionné par l’examen et l’adaptation d’une charte des médias pour la prévention des conflits et violences et la protection des droits de l’homme et de l’enfant au Togo.

Edem KOAMI
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire