Tél:+228 92 42 51 78
latest

3 oct. 2019

EJV : LA PISCICULTURE D’OKAMA VISITÉE PAR UN HAUT-FONCTIONNAIRE DE LA BM

Jehan Arulpragasam
Jehan Arulpragasam, directeur sectoriel protection sociale et emplois à la Banque Mondiale (BM) a visité mercredi, la retenue d’eau pour la pisciculture des tilapias, dans le village d’Okama (canton d’Otadi), dans la préfecture d’Amou. Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une mission d’appui de la BM au Togo, pour évaluer les projets de Filets sociaux et services de base (FSB) et d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) et définir un plan d’action pour les 06 prochains mois.

Réalisé dans le cadre du projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV), le micro projet du village d’Okama est composé d’une retenue d’eau et de quatre basins piscicoles pour un montant total de 12 980 000 FCFA. Il constitue l’un des 200 micro projets identifiés par les communautés bénéficiaires du projet EJV dans le cadre des THIMO.

En effet, ce micro projet réalisé par les jeunes d’Okama dans le cadre du projet EJV apporte des solutions concrètes au problème de chômage dans la communauté.

« Ce que je suis venu voir, c’est que les membres de la communauté d’Okama se sont mis ensemble pour identifier certains de leurs principaux défis et que le projet a permis aux jeunes de travailler et de gagner un revenu temporaire, mais aussi d’acquérir des compétences pour continuer de travailler même après le projet. Nous avons écouté les témoignages des jeunes, ils ont commencé par développer des business, l'élevage, la pisciculture et le commerce pour certains », a déclaré Jehan Arulpragasam, directeur sectoriel protection sociale et emplois à la Banque Mondiale.

Fier de l’engagement du gouvernement togolais et de l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB) à œuvrer pour la réduction de la pauvreté et l’élimination de la vulnérabilité au sein des populations, M. Arulpragasam rassure du soutien de la BM.



« Le revenu temporaire du projet et les compétences acquises permettront aux jeunes d'accéder à des emplois et à des revenus durables. Pour la Banque Mondiale, notre objectif est de combattre la pauvreté, le chômage et la vulnérabilité des communautés. La BM est vraiment heureuse de ce partenariat avec le ministère du développement à la base et avec l'ANADEB qui sont de très bons partenaires qui aident à la réalisation de la vision de la BM et du Togo contenu dans le PND  (2018-2022) », a-t-il exprimé.

Selon Mazalo Katanga, directeur de l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base, le projet EJV vise à fournir à 14 000 jeunes pauvres et vulnérables des milieux ruraux, des opportunités de génération de revenus à travers un parcours incluant le volontariat communautaire rémunéré à 15 000 FCFA tous les 10 jours, des formations en développement d’affaires, un coaching et une subvention aux plus méritants pour la création d’entreprise.

« Au 15 septembre 2019, sur les 14 000 jeunes identifiés par le projet à l’issue d’un tirage au sort réalisé dans les villages bénéficiaires par les communautés sous le contrôle de l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographiques (INSEED), un total de de 6 152 jeunes bénéficiaires du projet EJV ont effectué des travaux communautaires dans 88 villages sélectionnés », a-t-elle indiqué.

Rappelons que le coût total du projet EJV est de 9,1 milliards de francs CFA financés par la Banque Mondiale et exécuté par l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base.

Edem KOAMI
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire