Tél:+228 92 42 51 78
latest

12 oct. 2019

ERI-ESI : 65,9% DE TOGOLAIS FONT CONFIANCE A L’ÉTAT POUR LEUR SÉCURITÉ


L’Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographiques (INSEED) a publié vendredi à Lomé, les principaux résultats de l’Enquête Régionale Intégrée sur l’Emploi et le Secteur Informel (ERI-ESI). Ces résultats renseignent sur la situation de l’emploi, le secteur informel, la perception de la gouvernance, la paix et la sécurité au Togo.

Selon l’ERI-ESI, au Togo, 59,3% de ménages ont accès à l’eau potable et plus d’un ménage sur deux (50,8%) ont accès à l’électricité. Au même moment,  le taux de scolarisation  au primaire s’établit à 89,5%  contre 57,4% au secondaire. Les emplois formels dans les secteurs non agricoles représentent 12,1% contre 87,9% d’emplois informels.  Suivant les sexes, les hommes représentent 21,7%  contre 4,4% chez les femmes. La rémunération horaire moyenne des salariées est de 820 F Cfa et le taux de chômage au sens du Bureau International du Travail (BIT) est de 3,9%. Les unités de production informelle (UPI) qui travaillent à domicile représentent 19,8% et leur effectif au démarrage des activités est de 1,2 personne. Alors que 95,5% des unités tirent leurs matières premières des ménages et des particuliers, 45,2 % sont informels pour des raisons d’ignorance de se faire enregistrer dans les registres du commerce. On note également que 62 % des individus de 18 ans et plus estiment que la corruption est importante  au Togo et que 65,9% ont confiance à l’État pour assurer leur sécurité.

Réalisée avec l’appui technique de l’Observatoire Économique et Statistique d’Afrique Subsaharienne (AFRISTAT) et l’appui financier de la Commission de l’UEMOA, l’ERI-ESI vise à harmoniser les indicateurs sur l’emploi et le secteur informel dans l’espace UEMOA.

Elle a porté sur 7200 ménages dont 4200 en milieu urbain et 3000 en milieu rural, au niveau des régions et dans l’agglomération de Lomé et au niveau du milieu de résidence.
 
Selon Koame Kouassi, directeur général de l’INSEED, les résultats de l’enquête permettent de connaitre le nombre d’unités de production informelles, le poids et le rôle du secteur informel dans l’économie nationale.

« Les cibles privilégiés ont été les ménages dans lesquels des individus de 10 ans et plus ont été sélectionnés pour l’emploi. Des individus de 18 ans et plus pour la gouvernance, la paix et la sécurité dans les ménages et elle a couvert des unités de production informelles identifiées lors de la phase emploi », a-t-il déclaré.

Ouvrant les travaux de l’atelier de présentation des résultats de l’enquête, le secrétaire général du ministère de la planification, du développement et de la coopération, Etsri Homevor a félicité l’équipe de l’INSEED pour l’initiative et sa stratégie de dissémination des résultats qui visent non seulement à rapprocher les résultats des utilisateurs mais aussi et surtout de produire l’impact national en termes de plaidoyer auprès des décideurs, ONG et autres parties prenantes.
   
Notons que cette enquête réalisée entre août et octobre 2017 par l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographique(INSEED), est intervenue dans le cadre du programme statistique régionale (PSR) 2015-2020 de l’UEMOA.


Edem KOAMI
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire