Tél:+228 92 42 51 78
latest

31 oct. 2019

LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES SITES MINIERS PRÉOCCUPE LE PDGM


Les résultats de l’enquête de perception des impacts environnementaux et sociaux de l’exploitation minière au Togo sont au centre d’atelier ouvert mercredi, à Lomé. Il sera question de valider lesdits résultats afin d’évaluer la connaissance et l’appréhension des impacts environnementaux autour des sites miniers.

Pendant deux jours, les acteurs impliqués dans la gouvernance du secteur minier au Togo, examineront les résultats de l’enquête pour sa validation afin d’établir la perception des populations des zones minières, sur l’exposition aux risques et dangers liés aux impacts environnementaux, le degré d’exposition des populations aux risques et dangers liés aux impacts environnementaux.

« L’évaluation de ces impacts s’avère d’une impérieuse nécessité, afin d’optimiser les bénéfices environnementaux et sociaux qui pourront résulter de la réalisation des investissements dans le secteur minier, notamment la protection de l’environnement ainsi que les effets durables du développement liés à l’exploitation des ressources naturelles et à l’équilibre des écosystèmes », a indiqué le consultant Kombaté Jean Aimé.

Même si l’exploitation des minerais, se fait ressentir de façon progressive, en matière de contribution à l’économie nationale, principalement le phosphate et le calcaire, qui constituent 99,7% du revenu total généré par le secteur et que la production totale des exploitations minières artisanales et à petite échelle (EMAPE) avoisine les 18,0 milliards de fcfa, avec une production des unités d’exploitations artisanales de mines d’Or de 9,3 milliards de francs cfa, du gravier 3,2 milliards de fcfa, les autres pierres y compris le Migmatite 2,2 milliards de fcfa, ainsi que celle de tout type de sable est estimée à 3,1 milliards de fcfa, le gouvernement togolais dans le cadre du Projet de Développement et de Gouvernance Minière (PDGM) veut poursuivre les réflexions pour l’identification et la priorisation des lacunes et des actions à entreprendre afin de surmonter les défis auxquels le secteur minier fait face au Togo et d’inscrire ce secteur dans le cadre d’un développement économique et social durable.

Rappelons que le PDGM set mise en œuvre grâce au financement de la Banque Mondiale à travers un crédit de l’IDA, d’une enveloppe de 15 millions de dollars pour une durée de 5ans.

Edem KOAMI
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire