Tél:+228 92 42 51 78
latest

13 oct. 2019

LE TOGO ENVISAGE LA PRODUCTION DE 13000 TONNES DE CAFÉ ET DU CACAO EN 2020


Les ministres de l'agriculture Koutéra Bataka et Adedze Kodjo du commerce ont procédé vendredi à Kpalimé, au lancement officiel de la campagne 2019-2020 de commercialisation du café et du cacao. C'était à l'issue d'une rencontre de partage  d’informations entre les acteurs sur les enjeux de la commercialisation du café et du cacao.

Au cours de la précédente campagne 2018-2019 du café, le Togo a enregistré 40,5% de qualité supérieure et 59,5% de qualité courante. Celle du cacao a enregistré 78% de qualité supérieure et 22% de qualité courante. Ce qui témoigne d'une nette amélioration de la qualité des produits exportés au cours de la campagne 2018-2019 de commercialisation.

Au lancement de la nouvelle campagne, le secrétaire général du comité de coordination pour les filières café et cacao (CCFCC), Anselme  Gouthon a invité les producteurs à garder le cap.

"Nous exhortons les acteurs à maintenir cette tendance qui permet de rendre plus compétitifs nos produits sur le marché", a-t-il lancé.

Selon Noèl Koutera Bataka, ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique, les acteurs togolais du café et du cacao doivent davantage travailler sur la qualité de la production afin de les imposer sur le marché.

"Le Togo, petit producteur de café et du cacao, doit alors travailler sur la qualité de ses productions pour se positionner davantage sur les marchés de niche et gagner un différentiel de prix", a-t-il conseillé. 

Le lancement de cette campagne d'après Kodjo Adedze, le ministre du commerce, de l’industrie, du développement du secteur privé et de la promotion de la consommation locale constitue une démarche du gouvernement pour "faciliter et encourager les activités de production, de transformation et  de commercialisation  du café et du cacao afin d’améliorer de façon significative les conditions de vie de tous les concitoyens dans notre cher pays".

Pour la campagne de commercialisation 2019-2020, les prévisions d’exportation sont estimées à 13 000 tonnes dont 6 000 tonnes pour cacao et 7 000 tonnes pour le café.

Thierry AFFANOUKOE 
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire