Tél:+228 92 42 51 78
latest

3 oct. 2019

LES DÉPUTES AUTORISENT LE TOGO A RATIFIER L’ACCORD DE LA SID


Désormais le gouvernement togolais peut ratifier l'accord portant création de la Société Islamique pour le Développement du Secteur Privé (SID) adopté le 03 novembre 1999 à Djeddah, en Arabie saoudite. Il a reçu l'autorisation des élus du peuple, à la séance plénière tenue jeudi, au siège de l’Assemblée Nationale à Lomé.

C'est à l'unanimité que les députés de la 6ème législature ont voté ce projet de loi introduit par le gouvernement. 

Avec cette autorisation des députés, le Togo pourra ratifier cet accord qui lui permettra de bénéficier des opportunités de financement des projets du secteur privé. En effet, le SID est une institution financière multilatérale dotée d'un capital d'un milliard (1.000.000.000) de dollars US et d'un actionnariat composé de la Banque Islamique de Développement (BID), des pays membres et des institutions financières publiques.

En proposant cette loi, le gouvernement envisage mobiliser davantage des fonds en faveur de la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND). 

"Le PND nécessite d'énormes ressources notamment l'investissement du secteur privé.  Ainsi donc, cette ratification augmente  les chances de mobilisation des fonds en faveur de la mise en œuvre du PND",  a souligné Adedze Kodjo, ministre du commerce, commissaire du gouvernement à l'occasion.

C'est également en soutien à la réussite du PND que le parti au pouvoir, Union pour la République (UNIR) à apporter son approbation à cette loi.

"La proposition de ce projet de loi répond à la vision du chef de l'État conforment au PND, raison pour laquelle le groupe parlementaire UNIR doit le voter", a argumenté Aklesso, président du groupe parlementaire UNIR.

Pour leur part, les députés de l'Union des Forces du Changement (UFC) ont voté ce projet car, estiment-ils, " permettra  la libération de l'économie togolaise".  

Le groupe parlementaire NET-PDP, trouve que c'est une initiative du gouvernement qui "arrive au bon moment pour propulser l'économie togolaise".

Cette loi sera désormais exécutée comme loi de l'État.

Eza Agbévi 
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire