Tél:+228 92 42 51 78
latest

29 oct. 2019

SAUVER L’UNITÉ NATIONALE AVANT LA PRÉSIDENTIELLE DE 2020, L’APPEL DE LA FONDATION FAR A LA CLASSE POLITIQUE

Me Yaovi Agboyibo
Encore quelques mois et les Togolais seront appelés aux urnes pour élire leur président. A la veille de cette échéance, certains acteurs de la classe politique de l’opposition réclament un dialogue avant les élections. Cet appel loin d’être écouté par le parti au pouvoir, suscite l’indignation de la fondation FAR qui se montre déterminée à arracher l’unité nationale avant toute consultation électorale. 
 
A la Fondation FAR, l’on est préoccupé et inquiet du déroulement actuellement du processus électoral.

«La Fondation FAR constate avec consternation qu’à quelques mois de l’opportunité que la prochaine élection présidentielle offre au Togo de sortir de la crise sociopolitique qu’il traverse depuis des décennies, le régime en place persiste dans son refus de s’ouvrir à des discussions pour un consensus national sur les conditions du bon déroulement du scrutin », dénonce dans un communiqué, la fondation dirigée par Me Yaovi Agboyibo. 

D’après la fondation, face à l’impasse dans laquelle se trouve le Togo, depuis des décennies, il faut nécessairement engager le pays sur la voie de l’unité nationale. Ce qui n’est pas le cas. Et pourtant cette unité doit être le soubassement de la nation togolaise conformément à la constitution. 

«Cette disposition emblématique par la place hiérarchique qu’elle occupe dans la constitution signifie que la République n’est la propriété d’aucune personne ou d’aucun clan. Elle est le parapluie commun aux togolais de toute appartenance ethnique, politique, religieuse ou socio-économique sans aucune exclusion notamment des démunis : les sans-emploi, les salariés mal payés, les employés par intermittence ou en situation de précarité, les orphelins, les jeunes et les femmes marginalisés, les personnes handicapées, les paysans, les artisans et tous autres travailleurs aux revenus dérisoires », a rappelé Me Agboyibo. 

Face à la division grandissante des Togolais dans leur ensemble, le FAR convie les acteurs politiques à un engagement pour faire bannir le mal.

«C’est à cause et dans l’intérêt de ces démunis et laissés-pour-compte de la République, que les acteurs politiques togolais ont le devoir de surmonter leurs dissensions pour s’entendre sur les conditions de réussite de l’élection présidentielle en perspective afin que le Togo sorte de la crise et s’ouvre à un développement propice au bonheur de toutes ses filles et de tous ses fils », soutient la fondation. 

La Fondation FAR tient d’ailleurs à « réaffirmer que c’est ensemble que les togolais doivent définir les règles devant servir de base à l’organisation des consultations électorales, afin que les élus jouissent de la légitimité qu’il faut pour garantir à tous, la vérité et l’équité dans la protection des libertés individuelles ou collectives, dans l’accès aux ressources publiques et dans le traitement des citoyens devant les institutions nationales et locales ».

Eza Agbévi
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire