Tél:+228 92 42 51 78
latest

5 oct. 2019

TOGO : DIMAS DZIKODO SOUS MENACE DE MORT

Dimas Dzikodo
Dimas Dzikodo, directeur de publication du quotidien togolais d’informations, Forum de la Semaine, serait sous menace de mort pour avoir dénoncé par sa plume, les dérives du préfet de l'Avé, Awu Kossi, dans la gestion de la préfecture. C'est ce qu'indique un communiqué du journal publié vendredi.

D'après le communiqué, Dimas Dzikodo a reçu le témoigne d’un conducteur desservant quotidiennement le tronçon Lomé-Kpalimé. Ce dernier affirme avoir transporté à partir de la devanture de la préfecture de l’Avé (Kévé), cinq (05) individus dont la discussion pendant le trajet lui a permis de comprendre que deux d’entre eux proviendraient de Kumasi (Ghana), dépêchés au Togo par le truchement d’un autre membre du groupe qui lui est originaire d’Aflao (Ghana).

"Les trois habitants du Ghana étaient en compagnie de deux jeunes du village d’Aképé grâce à qui ils ont pu rencontrer le préfet de l’Avé, M. Awu Kossi. Le jeune homme d’Aflao rassurait les deux autres d’Aképé qui semblaient redouter leur mission (de nature inconnue) mais dont la cible est bien M. Dimas Dzikodo", relate le chauffeur.

Descendus à Aképé, le chauffeur témoigne avoir remarqué que "le jeune homme d’Aflao a pris une moto garée auprès des conducteurs de taxi-moto".

Le témoigne du chauffeur, d'après le communiqué est une évidence. Vu que la gestion approximative de l’administration de l’Avé, meublée de détournements a été dénoncée par Dimas Dzikodo. Cette dénonciation a amené la Haute Autorité pour la Prévention et la Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HAPLUCIA) à descendre dans cette préfecture depuis le 12 septembre dernier afin d’y mener un contrôle qui est même prorogé jusqu’à ce jour.

Depuis cette dénonciation, le journaliste recevait des messages audios chargés de menaces de mort à peine voilées de la part du préfet Awu Kossi. Le témoigne du chauffeur ne serait que la confirmation de ces menaces.

"En conséquence, nous prenons à témoin l’opinion nationale et internationale, les autorités politiques et sécuritaires, la presse nationale et internationale, de tout ce qui adviendra à M. Dimas Dzikodo et au conducteur dans les jours, semaines et mois à venir" précise le communiqué.

Edem KOAMI 
« PRECEDENT
SUIVANT »

4 commentaires

  1. C'est pas toi qui défend toujours ce pouvoir moribond ses préfets assassins que ce pouvoir a installé se se sont eux qui vont te tuer,ou est donc cette liberté d'expression

    RépondreSupprimer
  2. Dimas,tu n'as rien vu.ce n'est que le début

    RépondreSupprimer
  3. Toutes les vérités ne sont pas bonnes a dire sous certains angles.mais toute violence est condamnable sur toute ses formes, car la vie humaine est sacrée.

    RépondreSupprimer