Tél:+228 92 42 51 78
latest

21 nov. 2019

Le Togo hautement représenté aux 48èmes Assises de la Presse Francophone


Du 18 au 22 novembre 2019, se sont  tenues  à Yaoundé au Cameroun, les 48èmes Assises internationales de la presse francophone. A cet important rendez-vous, les participants ont discuté d’une problématique qui non seulement interpelle tout professionnel des médias mais aussi tout acteur ou consommateur des informations données par les médias : « Journalisme d’émotion, journalisme d’information ? ».

Ils sont au total 350 participants venus de tous les pays francophones du monde à prendre part aux Assises. Durant 5 jours, les professionnels des médias de la presse francophone ont discuté du journalisme et de l’émotion afin de ne plus succomber au piège de la course à l’audience, happés par l’émotion au risque de faire dérailler l’information.

Selon Madiambal Diagne, président international de l’Union internationale de la presse francophone (UPF), le constat est unanime que l’émotion a une emprise sur l’information.

« Dans un monde du spontané et de l’instantané, l’information a fini par être un ressenti transmis, une somme d’impressions. Les faits n’intéressent que pour leur capacité à émouvoir, entrainer des réactions indignées en cascade », a-t-il déclaré.

Pour Dr Joseph Dion Ngute, premier ministre du Cameroun, si les organes de presses donnent à lire, à écouter et à voir tout sur tout, en toute liberté « … les dérives d’une frange qui ne fait pas toujours honneur à ce noble métier », peuvent occasionner des griefs légitimement formulés contre les professionnels des médias.

En effet, l’analyse et la pensée, essentielles dans tout exercice démocratique critique, sont domptées, bien rangées voire reléguées à des valeurs secondes que dissipe la prochaine douche d’émotions venant avec une nouvelle.

« Cette question d’un dysfonctionnement du journalisme par le rapport avec l’émotion se pose à tous les professionnels des médias, tant le rôle des médias pour comprendre et analyser de façon lucide dans les démocraties est essentiel », a rappelé Madiambal Diagne.

Notons qu’une forte délégation de journalistes togolais membres de l’UPF, conduite par Loïc Lawson, président de l’UPF-Togo a participé aux Assises de Yaoundé. Au total 10, un record  dans l’histoire de l’UPF-Togo.

Les 49èmes Assises ont lieu en  2020, à Tunis. 

Thierry AFFANOUKOE, depuis Yaoundé pour Gapola
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire