Tél:+228 92 42 51 78
latest

15 nov. 2019

Le Togo veut combattre le diabète en milieu scolaire par le MELD


Maladie des vaisseaux sanguins, le diabète est au cœur d’un atelier national ouvert jeudi à Lomé, à l’intention des inspecteurs et enseignants de l’éducation primaire et secondaire sur l’utilisation du Manuel d’éducation à la lutte contre le diabète en milieu scolaire (MELD). Une fois validée, le manuel sera enseigné en milieu scolaire et extra-scolaire.

Organisé par le Centre Omnithérapeutique Africain (COA) avec l’appui de l’ONG allemand, Togoverein, cet atelier qui s’inscrit dans le cadre la Journée mondiale du diabète célébrée chaque 14 novembre, vise à recueillir les observations des inspecteurs et enseignants sur le MELD afin de doter le Togo d’un outil de sensibilisation sur le diabète en milieu scolaire et extra-scolaire et surtout les outiller sur son utilisation.

Cette maladie qui attaque essentiellement les artères qui apportent du sang riche en oxygène et nutriments aux tissus ; pire encore, les capillaires qui sont des vaisseaux très fins directement au contact des cellules pour les nourrir, les détruisent plutôt.

« Nous espérons que le fait de sensibiliser les enseignants à cette maladie permettra un diagnostic plus rapide, une meilleure  prise en charge scolaire par des gestes adaptés en cas de complications aigues de la maladie comme les hypoglycémies, toutes choses permettant une survie assurée à cet enfant », a déclaré Prof. Degno Amedenyato, directeur des études au COA.

Selon les dernières estimations de l’Atlas du diabète de la Fédération internationale du diabète (IDF), 5 millions de personnes sont mortes  des suites du diabète en 2015. 1 personne meurt du diabète toutes les 6 secondes dans le monde, soit plus que le SIDA, la tuberculose et la malaria et plus de 415 millions de personnes  souffraient du diabète en 2017 dans le monde, dont plus de 77% dans les pays à faible et à moyen revenu.

De même, selon l’IDF le Togo a compté 133 000 cas de diabète en 2014 et 2516 adultes en sont morts. Les données de l’IDF montrent également que le Togo présente une prévalence de plus de 10% de diabète chez la population âgée de 74 ans. Les résultats de l’étude STEPS (une enquête réalisée au Togo en 2010 sur les facteurs de risque des maladies non transmissibles) révèlent que 92% des togolais n’avaient jamais contrôlé leur glycémie et la prévalence de l’hyperglycémie de type diabétique était de 1,5% chez un échantillon de 978 jeunes âgés de 15 à 24 ans en 2010.

Edem KOAMI
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire