Tél:+228 92 42 51 78
latest

20 nov. 2019

Togo : Des acteurs en santé formés pour une gestion efficace des périodes à risque


Dans le cadre du Programme régional d’appui à la prévention des pandémies dans la région CEDEAO, Lomé accueille depuis mardi, un atelier de formation sur la communication de risque et la coordination interinstitutionnelle. Il réunit  des acteurs en santé et du monde agricole du Togo pour plus d’efficacité communicationnelle en cas d’urgence.

Pendant deux jours, cet atelier de formation renforcera la capacité des acteurs en santé sur la gestion des urgences. Cette formation tenue dans les autres pays de l’Afrique de l'ouest, fait suite au constat selon lequel, les efforts consentis pour endiguer l’épidémie Ebola, ont révélé des déficits fondamentaux dans la politique et stratégie des pays touchés pour le contrôle de l’épidémie.

Et pour faire face à ces genres de situation dans la sous-région, une étude réalisée en collaboration avec l'Institut Régional de Santé Publique du Bénin doit la mise en œuvre de ces recommandations à GFA Consulting avec l'appui financier et technique de l'Union Européenne, le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et la GIZ à travers un projet de formation des représentants des institutions sanitaires de l’espace CEDEAO.

Ainsi durant cette formation, 24 acteurs participants seront outillés pour assurer une communication efficace en vue du contrôle des maladies.

«Les pays ont plus d'urgence à avoir une formation en matière de communication en période de risque. C’est à juste titre que nous avons développé des cours qui ont été enseignés aux formateurs des formateurs », a annoncé Dr Pilar Hernández, chef d'équipe de GFA Consulting.

Les 22 autres participants verront leurs capacités renforcer sur la communication et la coordination interministérielle en période d’urgence entre institution nationale et régionale.

"Quand une épidémie attaque une sous-région, il est évident que les institutions sanitaires des pays de cet espace se communiquent pour limiter le risque d'une épidémie sous régionale", a exhorté Dr Pilar Hernández.

Pour assurer cette formation, les acteurs participants suivrons des cours en ligne et seront appelés à faire des exercices.

Cette formation a débuté en 2018 et à ce jour, 90 personnes ont été formées sur l'analyse de besoin en matière de prévention des pandémies. Celles-ci formeront en retour d'autres acteurs sur le terrain.

Ce projet est actuellement à sa dernière phase qui consiste à l'organisation des ateliers de formation où les représentants des institutions sanitaires déjà formés, vont former les acteurs locaux. 

"Cet exercice est déjà fait au Liberia et Sierra Léone. Il est en cours au Togo et ce sera le cas la semaine prochaine à Conakry en Guinée", a précisé Dr Pilar Hernández qui n’a pas manqué de souligner que les guinéens aussi bénéficieront de cette formation.

Cet atelier de deux jours, prend fin ce mercredi.
Esaïe EDOH
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire