Tél:+228 92 42 51 78
latest

14 nov. 2019

Togo: Grâce au PASA Akakpo Kossi devient producteur de cacao

Akakpo Kossi
Jusqu'en 2016, Akakpo Kossi produisait du maïs et du haricot. Avec la phase de mise en œuvre du Projet d'appui au secteur agricole (PASA), il s’est lancé dans la production du cacao et en est aujourd'hui un producteur de référence à Goudévé-Godzo (préfecture de Kpélé/167 Km de Lomé)

C'est précisément en 2015, que le nommé Akakpo Kossi s'est lancé dans la culture de cacao à Goudévé-Godzo. Et ceci, grâce à l'appui du gouvernement togolais à travers le PASA.

"Je cultivais du haricot et du maïs. Mais quand j'ai appris la nouvelle chez mes frères que le PASA apporte son appui aux producteurs de  cacao, j'ai décidé de m’aventurier dans ce secteur. Ainsi je me suis inscrit pour bénéficier de cabosse de cacao", témoigne-t-il.

En effet, les cabosses avant la mise en œuvre du Pasa, étaient vendues à 100 CFA l’unité.  Avec ce projet, ces cabosses sont subventionnées pour les producteurs qui l’achètent désormais à 20 FCFA et le sachet pour la pépinière à 10 FCFA.

Une fois les cabosses reçues, Akakpo kossi a procédé, conformément au processus normal d’installation des pépinières avant de le début de la plantation en 2016. 

L'appui de la PASA ne s'est pas limité uniquement à la subvention des cabosses. Ce nouveau producteur  sera également appuyé techniquement par un agent de la PASA.

"Après la réception des cabosses, il y'a un technicien qui m'appuie avec des conseils en vue de la réussite de ma plantation ", confirme-t-il.

Ce technicien, en la personne de M. Trekou, depuis les pépinières jusqu'à ce jour où nous visitons la plantation, ne cesse d'apporter son expertise au nouveau cultivateur de cacao.

"Depuis le début, nous sommes à sa disposition pour des conseils pratiques et j'avoue qu'il nous suit à la lettre", confirme le technicien. 

A ce jour, Akakpo Kossi jouit déjà des fruits de sa plantation. Il a déjà procédé à deux récoltes sur sa petite parcelle de 0,75 hectare. Ces deux récoltes après environ 2 ans de dure labeur lui ont permis de subvenir au besoins de sa famille.

"Aujourd'hui, c'est cette plantation ma source de revenu principale. Les deux premières récoltes m'ont permis d'avoir en terme d'argent pas moins de 200.000 CFA, ce qui me permet de prendre en charge ma famille", informe-t-il. 

Il faut noter que la plantation de Kossi Akakpo dans le village relève d’un miracle. En en effet, depuis 1983, cette localité est exempte de la culture de cacao. Et pour cause, la production ne réussit pas sans de grands investissements. Ceci est dû au fait que la zone a été ravagée par un feu de brousse occasionné par la sécheresse de 1983.

"J'ai dépensé énormément d'argent pour parvenir à ce que vous voyez aujourd'hui. J'ai du mettre les bananes plantains pour assurer l'ombrage provisoire des cacaoyers, ce qui m'a coûté extrêmement cher. De même les produits d'entretien me reviennent chers", relate-t-il.

Aujourd'hui, Akakpo Kossi constitue un espoir pour ses frères de la même localité qui envisagent lui embouté les pas. C’est dans cette perspective qu’ils sollicitent de nouveau l’accompagnement du PASA.

Eza Agbévi
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire