Tél:+228 92 42 51 78
latest

23 nov. 2019

Togo : Mohamed Fawzi, l’Egyptien qui trouble l'ordre au 3ème quai


Du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé au  gouvernement togolais, qui pour arrêter Mohamed Fawzi, le responsable de la direction technique de LCT, dans ses manœuvres de sabotage des efforts de développement du Port Autonome de Lomé (PAL)? Ses agissements qui deviennent inquiétants, au 3ème quai, méritent un recadrage au risque de voir ce terminal perdre son prestige. Responsable de la direction technique, depuis un an et demi, Mohamed Fawzi est dénoncé pour sa gestion scabreuse du 3ème quai.
Si des Togolais saluent la construction et la mise en exploitation du 3ème  quai appelé «Quai LCT» en partenariat avec le groupe TIL, une multinationale basée en Suisse et spécialisée dans la construction et l’exploitation des terminaux portuaires, il faut reconnaitre que ces derniers temps, ce terminal est pris en otage par Mohamed Fawzi.  Ainsi, ce joyau mis en service pour le rayonnement du PAL,  est sabordé par l'agissement de l’Egyptien.
Dans ses manœuvres, l’Egyptien fait recruter 4 de ses compatriotes pour mener à bien son plan machiavélique de sabotage du 3ème quai, qui consiste à écarter, tout togolais de tout poste de responsabilité au sein de la société.
De même l'Egyptien met à l’écart, toute personne qui lui oppose un point de vue contraire à ses prises de décisions. Le français Alexandre Rochet qui travaillait pour le sous-traitant PASICO du groupe, en a fait les frais pour  avoir refusé de suivre ses décisions hasardeuses.
L'Egyptien use également de divers moyens pour diviser et monter les agents du LCT, les uns contre les autres afin d’étendre son empire.
Selon une source, "il aurait fait signer un contrat bidon à la société dénommée EPSIP, une société qui lui est proche et dirigée par un égyptien en vue de remplacer PASICO, pourtant   sous-traitant attitré du groupe pour ainsi bien assoir son propre réseau et ses pratiques de corruption".
En réattribuant les marchés aux sociétés selon son bon vouloir, Mohammed Fawzi percevrait des pots de vin.
"Mohammed Fawzi percevrait des retro commissions sur les salaires de ses compatriotes qu’il fait recruter et sur les nouveaux fournisseurs de son réseau qu’il impose", a renseigné une source.
L'agissement de l'équipe égyptienne dégoûte plus d'un. Certains  pensent qu'il est temps que les autorités agissent le plus tôt possible pour mettre fin aux magouilles de Mohammed Fawzi au 3ème quai en vue de rassurer le personnel.
Comment comprendre qu'aucun togolais ne soit au conseil d'administration ou n'occupe un poste stratégique afin de veiller sur les intérêts du Togo et les conditions de travail des Togolais qui y travaillent ?
Pour preuve,  la direction technique de LCT compte  environ 100 employés, aucun cadre Togolais ne se trouve dans cette classification. Alors que les pharaons moins qualifiés que les Togolais  avec des CV falsifiés, sont des cadres avec des contrats d'expatriés.
Beaucoup ne comprennent pourquoi la direction générale de LCT reste passive et passe sous silence le comportement mafieux, raciste, xénophobe et corrompu du Sieur Mohamed FAWZI. C'est le lieu d'interpeller, et d'attirer l'attention de la direction générale de LCT sur le comportement peu  orthodoxe de ce pharaon des temps modernes qui se croit sur une terre conquise au Togo. 
En effet,  l'installation des grandes multinationales au Togo est à saluer, car ceux-ci vont permettre la création de nouveaux riches, ce qui évidemment va susciter  l'émergence d'une nouvelle classe de riche au Togo (nouvelle classe moyenne) et cela ne peut que contribuer à l'épanouissement de la population togolaise sur tous les plans.
La Rédaction

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire