Tél:+228 92 42 51 78
latest

24 nov. 2019

Togo : Une insurrection déjouée, le Gal Yark rassure la population

Gal Yark Damehame
Une insurrection armée a été déjouée samedi au Togo. C'est ce que rapporte le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Gal Yark Damehame qui était devant la presse ce jour pour présenter la situation.

D'après le Gal, il s'agit d'un groupe d'individus armés de cocktail Molotov, de gourdins et de machettes qui a tenté de troubler la quiétude des togolais samedi précisément à Lomé et à Sokodé.

En effet, d'après le ministre de la sécurité, ce groupe entend provoquer une insurrection populaire pour changer « les donnes » comme indiqué dans des messages circulant sur les réseaux sociaux depuis quelques jours.
Ces individus habillés en noir, on réussit à s'attaquer aux forces de sécurité. Au bilan, on note trois gendarmes blessés : un poignardé, un autre brûlé au deuxième dégrée et un troisième molesté avec des blessures ouvertes à la tête, un véhicule de police saccagé, un camion brûle et 4 AK 47 emportés avec des munitions.
A Sokodé, deux gendarmes qui se trouvaient au niveau de la station Total du marché ont été également attaqués. Un a été blessé par machette et son arme emportée.
A en croire le ministre Yark, il est clair que des individus de mauvaise foi s'activent pour déstabiliser le Togo. Mais il rassure que des mesures sont prises pour mettre fin à ces agissements.
"Le gouvernement tient à rassurer les populations qu’il mettra tout en œuvre pour retrouver ces individus et leurs coauteurs. Ils feront face à la loi et la justice" a rassuré Damehame Yark qui au passage a martelé que "la violence ne passera pas dans notre pays. Ne Faudra pas qu’ils pensent qu’avec ces armes ils pourront organiser une insurrection. Qu’ils n’osent pas essayer. Ce que je leur conseille est d’aller laisser ces armes quelque part. Sinon ils seront retrouvés et nous les prendrons comme des poules. Même les commanditaires ne seront pas épargnés".
Il faut souligner que l'acte a été posé autour de 2h du matin. 
Eza Agbévi
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire