Tél:+228 92 42 51 78
latest

19 déc. 2019

Le Togo veut donner plus de légitimité aux droits économiques


Renforcer la promotion et la protection des droits de l’Homme sur le plan national. Tel est l’objectif fixé  par  le ministère des droits de l’Homme et des relations avec les institutions  de la République en organisant une rencontre de trois jours entre les acteurs du secteur juridique. Ouvert mercredi à Lomé, cet atelier va permettre d’élaborer  le projet du 2ème rapport périodique sur la mise en œuvre du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

Après avoir examiné  le rapport initial de la République togolaise sur la mise en œuvre du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels les 6 et 7 mai  2013, le Togo  continue sur la voie de la promotion  et  de la protection   des droits de l’Homme. Il s’est agi  donc de la collecte des informations et données sur la mise en œuvre du Pacte international  relatif aux droits économiques, sociaux et culturels ; de procéder à la validation des informations et données collectées sur la mise en œuvre du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels ; de procéder à la validation technique par la CIRR, de l’avant-projet du deuxième rapport périodique de l’État togolais sur la mise en œuvre du Pacte international relatif aux droits économiques sociaux et culturels. 

Au cours de la cérémonie d’ouverture des travaux, Atcholi Essodong, secrétaire général du ministère des droits de l’Homme et des relations avec les institutions de la République,  représentant le ministre a souligné que les droits économiques, sociaux et culturels demandent pour leur mise en œuvre d’importants moyens.

« C’est pour cela que leur mise en œuvre se fait de façon progressive selon les moyens dont dispose chaque Etat », a-t-il ajouté.  Cette validation selon le secrétaire général, va consister à donner un cachet spécial  aux mesures appréciées lors du 2ème rapport.

En rappel, les travaux de cet atelier vont permettre selon les organisateurs, d’enrichir et d’améliorer le projet de 2ème rapport du Togo sur la question des droits économiques, sociaux et culturels.

Gautier
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire