Tél:+228 92 42 51 78
latest

17 déc. 2019

L’ONG SADD plaide pour l’application de la Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale au Togo


Au cours d’une rencontre qu’elle a eu vendredi à Lomé, avec les travailleurs de la zone franche, l’ONG Solidarité action pour le développement durable (SADD) a déploré les conditions de travail et de vie dans les entreprises multinationales. Du coup, elle réclame l’application de la Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale au Togo.
 
Selon l’ONG SADD, les entreprises multinationales installées dans les pays en développement dont le Togo, bafouent systématiquement les droits des travailleurs de la zone franche.

A en croire Yves Dossou, coordonnateur de SADD, cette façon de faire de ces multinationales viole la Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale adoptée par le Conseil d’administration du Bureau international du travail.

« Il est indispensable pour les entreprises multinationales de contribuer au développement social des États. L’objet de cette déclaration le dit clairement : les entreprises multinationales doivent contribuer positivement au progrès économique et social et à la concrétisation du travail décent pour tous. Elles doivent aussi atténuer et résoudre les difficultés que leurs différentes opérations peuvent soulever », a-t-il déclaré.

En effet, la Déclaration adopté en novembre 1977, amendée en novembre 2000 et en mars 2017, dispose que les entreprises multinationales, contrairement aux apparences, ont des obligations vis-à-vis des États dans lesquels elles sont implantées et à l’égard des employés.

Aussi fait-elle obligation aux entreprises multinationales de respecter les droits souverains des États, d’observer les législations et réglementations nationales, de tenir dûment compte des pratiques locales et de se conformer aux normes internationales pertinentes.

« Il est recommandé aux gouvernements, aux organisations d’employeurs et de travailleurs et aux entreprises multinationales d’observer de leur plein gré; ces principes qui n’ont pas pour effet de restreindre ou de modifier en quoi que ce soit les obligations découlant de la ratification d’une convention de l’OIT », indique le document.

Rappelons que l’ONG SADD est une ONG qui se bat entre autres pour l’amélioration des conditions de vie et de travailleurs au Togo.

Edem Koami
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire