Tél:+228 92 42 51 78
latest

26 déc. 2019

Projet Riz-Zio : Un bilan satisfaisant après 3 ans de mise en œuvre


Gossou Kossivi est un agro-éleveur à Gavikopé. Il est producteur de riz et bénéficiaire du projet Riz-Zio, une initiative qui se veut favorable à une riziculture agroécologique plus performante et créatrice de ressources.

Ce producteur, avant la mise en œuvre du projet Riz-Zio, utilisait des engrais chimiques dans son champ de riz. Ce qui n'est pas sans conséquences désastreuses sur son sol et sa santé.

"Cela a dégradé progressivement mes sols et ma santé. C’est pourquoi, j’ai vite compris le sens du projet : en associant le fumier de mes chèvres à de la matière végétale, j’ai du compost et fertilise les champs de riz et la paille de riz après récolte permet de mieux nourrir les animaux. Je ne suis plus contraint d’acheter des intrants chimiques et de l’alimentation pour les animaux" informe-t-il.

Durant sa phase de mise en œuvre qui couvre la période de 2016 à 2019, le projet Riz-Zio en partenariat avec Élevage et solidarité des familles au Togo et GRAPHE, a contribué dans  les cantons Agbélouvé et Bolou, à l'amélioration  durablement des rendements de la production de riz.

A travers ce projet, la commercialisation sur les marchés urbains d’une nouvelle marque de riz local est effective. Ceci, faut-il le préciser grâce à la générosité de plusieurs centaines (100)  de donateurs.

Après 3 ans de mise en œuvre, le résultat est satisfaisant à en croire les acteurs impliqués.

Au total,  plus de 3500 riziculteurs ont bénéficié des activités du projet. Plus directement, 1300 riziculteurs ont accédé à de nouvelles connaissances pour améliorer leur production rizicole et 420 riziculteurs ont reçu un accompagnement technique régulier dans la gestion de parcelles de riz et l’élevage de petits ruminants.

Au titre des trois années d'exécution, on note un total de 3572 riziculteurs (dont 40% de femmes) qui ont été sensibilisés aux  pratiques de production du riz et à l’intégration de l’élevage à la riziculture, dans plusieurs villages des cantons de Bolou et Agbelouvé.

Une formation a été à cet effet organisée à l'endroit de 478 femmes, de 337 jeunes de moins de 35 ans et 14 jeunes de moins de 20 ans. 

Également 392 producteurs dont 94 femmes ont participé à la mise en place de champs écoles.

La Rédaction
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire