Tél:+228 92 42 51 78
latest

9 déc. 2019

Togo : Alanda offre un kit de clôtures électriques mobiles pour lutter contre les conflits liés à la transhumance


Dans l’optique d'enrayer les conflits liés à la transhumance, Pierre Koffi Alanda, togolais résidant en France, a offert, à ses pairs locaux, un kit de clôtures électriques mobiles destinées à protéger les exploitations contre les troupeaux.


Ce don, réceptionné par le ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique, Noël Koutera Bataka, samedi 29 novembre dernier à Lomé, s’inscrit dans le cadre d’un projet d’expérimentation de clôtures électriques mobiles. En effet, le projet consiste à équiper les paysans qui exercent dans les zones à risque.



Cette initiative du détenteur de "Alandabio" consiste à aider les populations rurales à clôturer leurs parcelles avant le passage des troupeaux, dans le but de mettre fin aux tensions récurrentes qui opposent les éleveurs Peuls nomades aux autochtones sédentaires.



"Après l’installation, en touchant le fil conducteur d'électricité, l’animal reçoit une décharge et s’éloigne des cultures. Une fois qu’il a compris qu’il y a une décharge à cet endroit, il n’y retournera plus. L’ensemble du troupeau suivra le couloir de passage. C’est une façon de dresser les animaux", a expliqué le paysan-agriculteur.



Selon Koffi Alanda, l’utilisation de ce kit de clôtures électriques mobiles a déjà fait ses preuves dans les hauts pays de la région Provence Alpes Côte d’Azur en France.



"Chaque année, la saison de la transhumance se passe tranquillement. Les troupeaux traversent le village sans faire de dégâts", a-t-il témoigné.



Pour M. Alanda, en dehors du Plan de Gestion de la Transhumance lancé par le gouvernement (la mise en  place des périodes autorisées et surtout l’utilisation des couloirs de passage), il faut d’autres approches de solutions alternatives pour renforcer les relations entre agriculteurs et éleveurs.



En réceptionnant le kit de clôtures électriques mobiles, le ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique, Noël K. Koutéra Bataka, s'est réjoui de cette action de ce togolais vivant en France.



"C’est d’abord une fierté de voir les togolais qui sont partis valoriser leurs talents, leurs potentialités ailleurs,  revenir soutenir leur communauté. Nous remercions cette générosité de M. Pierre et ce qu’il a apporté est un symbole majeur parce qu’il s’agit d’une opération pour juguler les destructions que le passage des troupeaux engendre dans des exploitations agricoles", a déclaré le ministre.



En effet le kit de clôtures électriques est composé d’un panneau solaire de 50 Watts, une batterie de 12 Volt, 80 piquets de 2 mètres ø 12 ; un interrupteur de ligne ; une prise de terre secteur à mettre à 11 mètres du bâtiment avec du câble isolé ; 4 rubans de 40 millimètres marron ; 240 isolateurs piquet fer ; un kit de porte ; une lampe solaire ; un testeur ; une boite de tournevis plus une douille. Une fois installées, les clôtures électriques sont alimentées par des panneaux solaires et la batterie prend le relais pendant la nuit. En journée, le panneau solaire charge la batterie et alimente la clôture électrique. La nuit, la batterie prend le relais, ce qui fait que la clôture électrique fonction 24h/24.  



Rappelons que Pierre Koffi Alanda est un paysan bio, chef d’exploitation agricole de la ferme "ALANDABIO" qui réside en France depuis 2011. Il est titulaire d’une Licence Management Européen des Organisations en Droit, Économie, Gestion, ainsi que d’un Brevet de Technicien Supérieur Agricole Production Horticole (BTSA PH) et d’un Brevet Professionnel Responsable d’Exploitation Agricole spécialité maraîchage biologique de montagne (BP REA). Il est parmi les 5 lauréats du prix Réussite Diaspora, édition 2019.



Professeur Picasso
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire