Tél:+228 92 42 51 78
latest

4 déc. 2019

Togo : L'ACAT s'engage pour une meilleure protection des droits humains

Bruno Haden
L’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture au Togo (ACAT-Togo), s'engage pour une meilleure promotion,  protection et  prévention des droits humains au Togo. Pour ce faire, elle entend associer les professionnels de la communication pour l’atteinte de ces objectifs.

Cet engagement de l'ACAT se matérialisera par le projet de "renforcement des capacités des organisations nationales de défense et de protection des droits humains en matière de documentation, de monitoring des droits humains, ainsi que dans la lutte contre l’impunité au Togo".

Ledit projet a été présenté aux partenaires de l'ACAT-Togo, au cours d’une rencontre tenue lundi, à Lomé.

Selon Bruno Haden, secrétaire général de l’ACAT-Togo, le projet consiste à outiller les professionnels des médias pour qu’ils accompagnent les organisations de défense des droits humains dans leur travail.

"Le but de ce projet lancé en mai 2019 est de doter les organisations nationales de défense des droits humains au Togo, de moyens, des structures et compétences nécessaires pour : la rédaction des rapports de bonne qualité sur la situation des droits de l’homme au Togo, le lobbying et le monitoring des droits humains. C'est aussi d'assurer une couverture nationale du pays afin de pouvoir en temps réel, suivre l’évolution de la situation des droits humains", a-t-il indiqué.

A travers ce projet, l'ACAT-Togo attend favoriser l’efficacité des actions des organisations de la société civile sur la question des droits humains d'ici mai 2020.

A en croire Bruno Haden, le projet vise de manière générale à contribuer à l’accroissement des synergies et interactions entre les organisations de la société civile en vue de la mutualisation de leurs forces et ressources pour la documentation et le monitoring de la situation des droits humains au Togo.

A terme, l'ACAT disposera sur l’ensemble du territoire national, d’un réseau d’observateurs chargés de collecter les cas d'atteintes aux droits humains auprès des populations, de les recouper et documenter, de former une équipe de personnes compétentes pour le monitoring, le lobbying, et l’accompagnement des victimes et enfin, de créer les conditions d’un renforcement des synergies et interactions entre les organisations nationales de défense et de protection des droits humains.

Ce projet de l'ACAT-Togo est soutenu par la fondation américaine "National Endowment for Democraty (NED)".

Edem KOAMI
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire