Tél:+228 92 42 51 78
latest

8 déc. 2019

Togo/Vol de moto : un malfrat abattu et deux agents de police grièvement blessés


Tous les jours pour le voleur, un jour pour le propriétaire. Ce sont-là, les mots d'un dicton populaire. Seulement, voilà. La vie d'un malfrat a connu son épilogue samedi, au matin de bonne heure. Ce triste incident s'est produit entre Nyékonakpoè et Adidogomé.
             
Après s'en être pris à un zémidjan (conducteur de taxi-moto) qui a remorqué, à  Nyékonakpoè, une jeune fille, le nommé Komi Zognran a été mis hors d'état de nuire à Adidogomé. L'assaut a été mené par une équipe du Groupe d'Intervention de la Police Nationale (GIPN) en patrouille dans la zone.

D'après le récit du conducteur de taxi-moto, la scène se serait passée aux environs de 1 heure du matin. Il aurait remorqué à Nyékonakpoè, une jeune fille. Et le trajet devrait être un aller-retour Nyékonakpoè-Adidogomé-Nyékonakpoè.

"Une fois à Adidogomé, j'ai bifurqué sur une rue, sur instruction de ma cliente, et c'est là qu'un individu, armé de machette, surgit de nulle part et me coupa la route sous la menace de son arme. Dans la foulée, deux de ses complices, qui étaient tapis dans l'ombre, surgirent à leur tour avec un air très menaçant. Un contre trois, la lutte était perdue d'avance. Par la grâce de Dieu, dans ce branle-bas de combat, une patrouille du GIPN, qui rodait dans les parages, aurait entendu mes appels au secours, et déboula sur les lieux. Pendant tout ce temps, le premier assaillant avait profité de cette situation en ma défaveur pour se faire la belle avec ma motocyclette. Malheureusement pour lui, les policiers l'ont poursuivi, le forçant à abandonner son "gibier". Voulant se tirer d'affaire, il fut froidement abattu sur un mur par les hommes en uniformes", a déclaré le zémidjan.

Une fouille corporelle de la dépouille mortelle de ce bandit de grands chemins a permis de retrouver un téléphone cellulaire et une carte d'électeur portant les informations suivantes : Komi Zognran, 40 ans, carreleur demeurant à Sagbado.

Le commissaire de police, Douti Yendoubé, dans sa déclaration, a précisé qu'il a eu deux blessés graves dans les rangs de ses éléments. "Mais, heureusement, leur vie n'est pas en danger", a-t-il ajouté.

La police nationale togolaise rassure la population du sud au nord, de l'est à l'ouest, de leur devoir à œuvrer véritablement pour la protection des personnes et des biens.

Professeur Picasso
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire