Tél:+228 92 42 51 78
latest

22 janv. 2020

Togo : La candidature de Faure Gnassingbé pour un 4e mandat est anticonstitutionnelle, selon Fabre

Jean-Pierre Fabre
S'il y a un candidat qui va renoncer à la course à la magistrature suprême, ce n'est pas Jean-Pierre Fabre, leader de l'Alliance nationale pour le changement. Face à la presse  mardi, le candidat a clairement fait part de sa détermination à poursuivre la lutte pour l'alternance et a réclamé l’invalidation de la candidature de Faure Gnassingbé, le président sortant.
 
A l’ANC, il est inadmissible que Faure Gnassingbé soit dans la course présidentielle pour un quatrième (4ème) mandat. La validation de la candidature de l'actuel président de la République est  "illégale", selon le parti orange.

A en croire les responsables de l’ANC, la candidature de Faure Gnassingbé viole  la constitution en son article 59  qui dispose qu'"un président est élu au suffrage universel, libre, direct et secret pour un mandat de cinq ans, renouvelable une seule fois".

En effet, Faure Gnassingbé s'est déjà présenté à trois reprises notamment en 2005, 2010, et 2015, et est sur la voie d'un quatrième mandat, qui est de trop, selon ce parti de l’opposition.

"Les populations togolaises doivent prendre conscience de la gravité de la situation, faire face à leurs responsabilités, en toute connaissance de cause. La candidature pour un quatrième mandat de Gnassingbé Faure  dans les conditions où elle est intervenue est inacceptable", précise la déclaration du parti.

Pour joindre l'acte à la parole,  deux recours ont été déposés devant la Cour Constitutionnelle. Le premier pour réclamer leur démission et le second pour demander l’annulation de la candidature du président Faure Gnassingbé.

Il faut souligner aussi que l’ANC rejette catégoriquement le choix  d’Aboudou Assouma et  Kouami Amados-Djoko, comme membres de la Cour constitutionnelle. Ces derniers ayant déjà effectué plus de deux mandats prévus dans la constitution.

Eza Agbévi
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire