Tél:+228 92 42 51 78
latest

16 janv. 2020

Togo: Les maisons des jeunes, des centres d’épanouissement de la jeunesse


Le gouvernement togolais au cours de ces dernières années multiplie les actions en faveur de la jeunesse, afin de leur permettre de libérer leur plein potentiel et se bâtir un avenir prometteur. Au rang de ces initiatives, on peut citer la construction des maisons des jeunes dans les villes du Togo.
 
En effet, les maisons des jeunes sont des structures multifonctionnelles dont le but est de favoriser le plein épanouissement et l’insertion socio-économique des jeunes. Elles constituent un cadre qui offre aux jeunes la possibilité de développer leur génie, leur talent et leur esprit d’entreprise dans les domaines économique, socioculturel, artistique et sportif et de se détendre grâce à des loisirs sains.  
A travers diverses activités organisées dans ces maisons, les jeunes ont la possibilité de prendre des responsabilités et de s’engager dans des initiatives qui les intéressent et qui les préparent à se rendre utiles à la communauté.
Dans ces maisons sont aussi organisées des activités dénommées des « Centres Aérés de Vacances » qui s’inscrivent dans le cadre du Programme vacances utiles et citoyennes. Le but est  d’offrir aux jeunes vacanciers des moments d’apprentissage, de partage et de solidarité. Cette initiative  favorise aussi le brassage entre les jeunes et la promotion des valeurs citoyennes.
Le programme de construction et de réhabilitation des centres et maisons des jeunes constitue un vaste projet. A nos jours, plus de 17 maisons et centres de jeunes sont construits dans plusieurs localités du pays. Il s’agit notamment de  Lomé, Atakpamé, Kara, Sokodé, Dapaong, Mango, Tandjouare, Gando, Soudou, Aloum
Plus d’un million de jeunes ont pris part à ce jours aux diverses activités socioéducatives et culturelles dans ces maisons de jeunes. 43 foras de jeunesse ont été organisées ; 94 associations de jeunes ont bénéficié de subventions.
Il faut souligner également que ces centres sont essentiellement financés sur le budget de l’Etat. Parmi ces centres, l’on peut également citer les espaces « Blue zone » développés à Cacavéli et à Hanoukopé par le groupe Bolloré.

Désormais faut-il le souligner, l’aménagement des espaces de loisirs est considéré comme un axe majeur pour assurer efficacement l’encadrement socio-éducatif et l’éducation à la citoyenneté de la jeunesse.
Elom Kpogli
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire