Tél:+228 92 42 51 78
latest

25 janv. 2020

Le Togo se dote d'un plan d'urgence pour répondre aux déficits d'investissement agricoles

Koutéra Bataka, ministre de l'agriculture
Les jeunes agripreneurs Togolais font face à d'énormes difficultés d'investissements. Le gouvernement conscient de cette réalité, s'est engagé pour les aider à relever le défi.
 
C'est à travers le Plan d’urgence pour la transformation agricole. Un plan  lancé samedi à Kara par le premier ministre, Komi Sélom Klassou.

À travers ce plan, le gouvernement va procéder à l’essouchage de 500.000 hectares, à l’aménagement et à l’installation de 400 ZAAP par canton. Il est également prévu la création de deux (02) agropoles par région, l’irrigation de dix mille (10.000) hectares en vue de l’installation de quarante mille (40.000) jeunes et femmes  et aussi  l’implantation de mille (1.000) nouvelles entreprises d'offre de services de mécanisation agricole. La finalité n'est autre que  l’accompagnement de la modernisation de l’activité agricole.

Pour ce faire, le gouvernement  opte pour l'accélération de  la  transformation à travers la mise en œuvre de mesures fortes et la mobilisation d’investissements visant à renforcer les cultures de contre-saison ;  à mettre l’accent sur la transformation et la commercialisation des produits agricoles et agroalimentaires ; et instaurer des labels de qualité, en vue de tripler les rendements et les revenus des petits producteurs d’ici 2025.

Dans la mise en œuvre de ce plan d’urgence la gente féminine sera particulièrement prise en compte. Ainsi, cinquante mille (50.000) femmes seront accompagnées et renforcées dans les opérations de transformation, de conditionnement et de commercialisation des produits locaux.

Ce plan prévoit l'accompagnement, la création et le développement de deux mille (2.000) entreprises agricoles chaque année.

Ce plan d'urgence sera mis en œuvre par le MIFA et d’autres structures étatiques.

Elom Kpogli (stagiaire)
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire