Tél:+228 92 42 51 78
latest

10 févr. 2020

Présidentielle 2020 : Faure Gnassingbé, le choix de la Kéran


En entrant en campagne vendredi, Faure Gnassingbé, le candidat de l’Union pour la République (UNIR) a choisi de se rendre entre autres à Kantè, pour échanger avec les populations de la préfecture de la Kéran. A son arrivée, le présidant sortant a été accueilli par le militant Sylvain Atoute Outchantcha, les cadres UNIR de la préfecture, les chefs traditionnels, les religieux et des militants mobilisés et remontés à bloc.
 
A Kantè, Faure Gnassingbé a parlé des enjeux et des défis de sécurité, d’emploi des jeunes, de l’agriculture et des perspectives en terme de prospérité avec les militants du partir UNIR. Il s’était agi d’une rencontre d’échanges entre le candidat et la population de la Kéran.

Au cours de la séance, le président de l’Union pour la République (UNIR) a tenu à remercier la population pour la mobilisation pour sa réélection au soir du 22 février 2020.

« Chers amis, chers parents, chers jeunes et dynamique population de la Kéran, merci. C’est un accueil digne de cette préfecture. Je sais qu'il y a encore beaucoup de choses à faire et c'est ce qui doit nous préoccuper. Nous savons qu'il n'est pas toujours aisé d'avoir des salles de classe bien construites », a-t-il déclaré.

En sollicitant le suffrage de la population de la Kéran, Faure Gnassingbé s’engage à mieux faire.

« Nous devons faire un effort pour que cela change et nous le ferons. L'expérience que nous voulons tenter, ça va être une expérience pilote que nous commencerons dans certaines préfectures. Quelle est cette expérience ? Nous allons demander aux opérateurs privés, mais de préférence, aux cadres des préfectures, aux entrepreneurs des préfectures, de construire des écoles s'ils en ont les moyens. Nous allons définir un cahier de charges. Et si l'école est conforme aux normes que nous avons définies, nous allons louer ces salles de classe », a-t-il promis. 

Concernant la question de l’emploi des jeunes, l’homme de Pya dit avoir la parade.

« L'emploi c'est le problème de tous les parents, c'est le problème de toutes les familles. Mais aujourd'hui le gouvernement ne donne plus d'emplois. Pas parce qu'il ne veut pas mais parce que le nombre de fonctionnaires est suffisant. Et le nombre de jeunes qui veulent des emplois ne cesse d'augmenter. C'est pour cela que nous avons pensé le PND avec l'objectif de créer 500.000 emplois. Ces emplois, c'est ce que les entrepreneurs togolais peuvent faire grâce au mécanisme et aux ressources financières que l’État met à la disposition de ceux qui veulent bien entreprendre », a-t-il informé. 

Convaincu que Faure Gnassingbé est l’homme de la situation, le coordonnateur préfectoral du parti UNIR de la Kéran, Sylvain Atoute Outchantcha et les populations ont rassuré le président sortant de leur vote et lui ont garanti «un coup KO», le 22 février 2020.
 
Edem KOAMI
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire