Tél:+228 92 42 51 78
latest

15 févr. 2020

Présidentielle 2020 : Jean-Pierre Fabre prêche l’alternance à travers le pays


La campagne pour le compte du premier tour de la présidentielle du 22 février prochain, bat son plein. Les candidats en lice sont dans l’arène pour solliciter l’électorat. Et c’est le cas de Jean-Pierre Fabre de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) qui parcourt tout le Togo. Il a privilégié les populations du septentrion par qui, il a débuté sa campagne électorale.
 
A la conquête de l’électorat, Jean-Pierre Fabre a tenu plusieurs meetings et caravanes dans la région des Savanes, Kara, Centrale et des Plateaux. Dans les différentes localités visitées, le challenger du président sortant et toute son équipe ont été accueillis par  une foule immense à qui ils ont présenté le projet de société de l’ANC et apporté le message de l'alternance politique du parti orange.

Ainsi, dans ses interventions, l’ex patron de l’opposition a dévoilé  son programme de société  axé sur deux grands points. A savoir la construction d’un État de droit et la gestion rigoureuse des finances publiques.

Ce programme en réalité est le réchauffé de celui de 2015.

«Mes engagements renouvelés pour le Togo, ce projet de société est l’actualisation du projet de société de 2015, mais la substance a été enrichie», a expliqué Jean Pierre Fabre.

Pour la réalisation de ce projet, Fabre a invité les populations des localités sillonnées à se mobiliser massivement le 22 février prochain pour faire le « bon choix ».

« Il faut sortir massivement voter utile ce 22 février en votant le candidat du changement véritable c’est à dire ma personne. Je ne veux pas jouer avec les Togolais », a lancé le leader de l'ANC.

Il a ensuite demandé à la population d’être éveillée au détournement de leur vote sur un autre candidat.

"Il faut que l’électeur soit conscient que c’est son vote qui est détourné  donc  mobiliser vous pour avoir une condition de transparence", a-t-il martelé.

Il faut aussi souligner le candidat Fabre a eu des difficultés pour tenir son meeting à Sotouboua le mardi dernier. Et pour cause. Un groupe de jeunes habillés en T-shirts du parti Union pour la République (UNIR, au pouvoir) a bloqué le passage du convoi de l’ANC dans un 1er temps puis occupé ensuite le lieu du meeting. Ce que le candidat a dénoncé avec véhémence. 

Esaïe EDOH
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire