Tél:+228 92 42 51 78
latest

22 févr. 2020

Togo : 6500 personnes vulnérables bénéficient désormais des restaurants communautaires


En plus de Nukafu, Adétikopé et Sagbado, l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) a étendu les restaurants communautaires à dix (10) nouveaux quartiers dont Nyékonakpoè dans le Grand Lomé. Vendredi, 500 personnes vulnérables ont bénéficié des repas chauds et des kits alimentaires à Nyékonakpoè. Il s’agit d’un nouveau mécanisme d’inclusion sociale du gouvernement togolais pour améliorer l’état nutritionnel des personnes vulnérables.
 
En effet, pendant 20 semaines, 6500 personnes vulnérables de 149 quartiers du Grand Lomé bénéficieront des restaurants communautaires pour un montant de 616 millions de francs CFA.


Les bénéficiaires de ces restaurants communautaires ont été recensés dans les zones d’Adakpamé, Bè, Agoè, Démakpoè, Doumassessé, Gbadago, Légbassito, Nyékonakpoè, Sanguéra et Togblékopé, Nukafu, Sagbado et Adétikopé avec l’appui des responsables des Comités villageois de développement (CDQ). Une fois recensés, les bénéficiaires disposent d’une carte de bénéficiaire de restaurants communautaires qui leur permet d’avoir gratuitement un repas estimé à 300 FCFA.


Selon Véronique Dossou, directrice planification et suivi-évaluation à ANADEB, le souci du gouvernement est d’améliorer l’état nutritionnel des personnes vulnérables au Togo.


« Il s’agit d’une action du gouvernement pilotée par l’ANADEB pour aider les personnes vulnérables à faire face à la vie. Le succès de la phase pilote, nous a amené à étendre le projet à dix autres zones où les personnes recensées bénéficient des repas chauds et des kits alimentaires que nous leurs distribuons chaque deux semaines », a-t-elle déclaré.


Les repas offerts par ANADEB ce jour sont Ayimolou, Ablo et Djinkoumè. En ce qui concerne les kits alimentaires, ils sont composés du riz, du maïs et d’huile.


Les bénéficiaires ont exprimé leur gratitude au gouvernement et ont souhaité la pérennité du projet.


« C’est une bonne initiative car il y a des jours que moi et mes enfants, nous ne trouvons pas à manger. J’apprécie l’initiative et remercie le gouvernement », a indiqué Koffi Atsou.


Rappelons que l’initiative des restaurants communautaires est un volet du projet de Filets sociaux et services de base (FSB) de l’ANADEB.


Elom KPOGLI (stagiaire)
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire