Tél:+228 92 42 51 78
latest

8 févr. 2020

Togo : Pour assurer une campagne de transhumance apaisée, Noël Bataka prend des dispositions


Le bilan de la campagne de transhumance au cours de ces 3 dernières années au Togo est globalement satisfaisant. Et pour cause. Le Togo n’a enregistré aucun conflit mortel. Malheureusement, on assiste ces derniers jours, à des incidents et conflits violents entre bouviers et exploitants agricoles avec des pertes en vies humaines.
 
Face à cette situation, le ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique Koutéra Bataka tape du poing sur la table.

Il a décidé que désormais pour tout incident causé par un troupeau de bœufs, le bouvier et le propriétaire du troupeau seront arrêtés et traduits devant la justice. Le troupeau incriminé sera saisi et vendu aux enchères.

"Tout bouvier et propriétaire d’animaux doivent prendre toutes les dispositions idoines et diligentes pour gérer leurs cheptels en créant les conditions d’une restriction intégrale de mouvements dans les exploitations agricoles, en suivant strictement les couloirs de transhumance dûment validés par tous", indique le ministre dans un communiqué rendu public le vendredi 7 février dernier.

Dans le but de mettre fin aux dégâts, il est demandé à tous les éleveurs de gros bétail de faire identifier leurs animaux auprès des services techniques. Ce qui permettra  la traçabilité et une meilleure gestion de la campagne.

Par souci de conformité à la note de service relative à l’identification des zones de ranching, un appel est lancé au aux collectivités locales.

Des rencontres de sensibilisation seront organisées dans les  jours dans à venir sur l'ensemble du territoire pour mieux expliquer la décision aux concernés.

Elom KPOGLI (stagiaire)
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire