Tél:+228 92 42 51 78
latest

11 mars 2020

François Boko : "Les menaces d’arrestation et de levée de l’immunité parlementaire d'Agbeyomé Kodjo sont une atteinte grave à la volonté populaire et à la vérité des urnes"

François Boko
Agbeyome Kodjo, est écouté mercredi à l’Assemblée nationale, devant une commission spéciale, chargée d’instruire la levée de son immunité parlementaire. Le candidat de la dynamique Kpodzro qui continue de contester les résultats de la présidentielle du 22 février est  accusé d’atteinte à la sûreté intérieur de l’Etat. Pour François Boko, les menaces d’arrestation de l’homme de Tokpli sont une atteinte grave à la volonté populaire et à la vérité des urnes.
 
Exilé en France, l’ancien ministre de l’intérieur suit les derniers développements de l’actualité togolaise marquée par une assignation convoquant le député Kodjo à l’Assemblée nationale.

Selon l’assignation, Agbéyomé Messan Kodjo est accusé d'atteinte à la sûreté de l'État pour avoir nommé un premier ministre, pour s'être adressé aux forces de défense et de sécurité, pour avoir créé un site web. Des agissements qui constituent des troubles à l'ordre public.

Dans un Tweet, François Boko dénonce le plan d’arrestation ourdi par le pouvoir de Lomé contre le candidat de la dynamique Mgr Kpodzro.

« Les menaces d’arrestation et de levée de l’immunité parlementaire d'Agbeyomé Kodjo sont une atteinte grave à la volonté populaire et à la vérité des urnes », a-t-il écrit.

Pour M. Boko, la nouvelle crise post-électorale que traverse actuellement le Togo, résulte de la volonté manifeste du régime de se maintenir au pouvoir.

« Suite regrettable d’un scrutin chaotique qui expose le vrai visage d’un régime décadent et abject qui n’honore pas le #Togo », a-t-il tweeté.

Rappelons qu’Agbéyomé Kodjo, le président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) et député à l’Assemblée nationale est arrivé 2e selon les résultats officiels à l’issue de l’élection présidentielle du 22 février dernier avec un score de 19,46% des suffrages.

Edem KOAMI
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire