Tél:+228 92 42 51 78
latest

8 mars 2020

Togo: MIFA S.A, le bras financier de l’agriculture


Le gouvernement mise davantage sur l’agriculture pour le développement du Togo. En mettant en place Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques (MIFA), les autorités voudraient réduire considérablement la pauvreté et favoriser l’épanouissement du secteur agricole togolais.
 
A travers des accords avec des partenaires techniques et financiers du Togo, le MIFA SA a signé un mémorandum d’entente de mise à disposition et de gestion d’un fonds de 7,5 milliards de francs CFA avec African Garantee Funds. Cet accord vise à moderniser et à soutenir le financement de la chaîne de valeur agricole au Togo. La seconde signature est intervenue avec un financement de deux (02) milliards de francs CFA entre la société African Lease Togo S.A permettra MIFA SA à financer cent (100) tracteurs de marque « Massey Ferguson ».

Il s’agit pour le gouvernement togolais de faciliter l’accès au financement des PME/PMI pour leur contribution au développement de l’agrobusiness, la structuration des chaînes de valeur permettant la création d’emplois, l’amélioration des revenus des acteurs et la participation au rééquilibrage de la balance commerciale, le professionnalisme de l’agriculture par l’utilisation des équipements modernes et digitaux etc.

Ces financements permettront au MIFA SA d’accompagner 2864 micro entreprises qui pourront bénéficier d’un financement compris entre 2.500.000 et 5.000.000 de francs CFA à un taux de 7,5% avec la création d’environ 8600 emplois. Par ailleurs, 676 petites entreprises vont bénéficier d’un financement bancaire de cinq (05) millions à 12.500.000 de francs CFA au taux de 7,5% avec une création de 3400 emplois. Pour finir, 163 moyennes entreprises seront accompagnées avec des financements compris entre 12,5 millions à un taux de 7,5% pour 1126 emplois.

Sont concernées par ces financements les coopératives agricoles, les micros, petites et moyennes entreprises (MPME) et industries du secteur agricole. Les filières touchées par le projet demeurent le domaine de céréales et légumineuses, maraichage, café-cacao, aviculture, élevage de petits ruminants, pisciculture, aquaculture, apiculture…

Elom KPOGLI (stagiaire)
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire