Tél:+228 92 42 51 78
latest

23 avr. 2020

Covid-19 : L'AAEF en opération de désinfection des cités A et B de l’Université de Lomé


L’Association des Anciens Étudiants de la FASEG (AAEF-Togo) a lancé mercredi, des travaux de décapage et de désinfection des cités A et B de l’Université de Lomé, en présence de Dr Fatoumata Binta Tidiane Diallo, représentant résident de l’OMS au Togo. Ce lancement couplé d’un don de 10 lave-mains de l’Association Togolaise des Opérateurs Économiques (ATOE) au Centre des Œuvres Universitaires de Lomé (COUL) vise à mettre à l’abri de toute contamination de la pandémie à coronavirus, les étudiants restés en cités universitaires.
 
Ces actions de l’AAEF-Togo et de l’ATOE participent à la chaîne d’humanité et de solidarité lancée par les autorités universitaires qui prennent en charge 145 étudiants togolais et étrangers, exceptionnellement autorisés, eu égard à leur situation de vulnérabilité, à rester en cités universitaires.

Autorisés à rester dans les cités, depuis la fermeture de l’Université de Lomé (UL) le 20 mars dernier, les 145 étudiants sont tenus d’observer les mesures-barrières et d’être soumis au principe de confinement total.

Selon Kafui Kpégba, la 2ème vice-présidente de l’UL, la décision de garder ces étudiants en cette période de pandémie à coronavirus est sujette au respect des mesures barrières.

« Garder les étudiants en cités en ce moment de pandémie de Covid-19 a été un grand souci pour nous. Nous avons mis toutes les barrières possibles mais il fallait les accompagner pour qu’ils les respectent. C’est là où, nous avons fait appel à ces deux associations qui ont accepté désinfecter les cités pour être sûr qu’ils sont protégés », a-t-elle déclaré.

Pour Germain Dodor, vice-président de l’AAEF, les travaux de décapage et de désinfection des cités contribuent à la lutte contre la pandémie à coronavirus.

« Au niveau de l’association, c’est notre contribution à la lutte contre la pandémie. Etant donné qu’il y a des étudiants qui sont hébergés dans ce contexte, les risques de contamination sont toujours pendants, alors nous avons pensé désinfecter la cité », a-t-il expliqué.

Rappelons que les travaux de décapage et de désinfection des cités, en plus de l'approvisionnement de 100 litres de solutions hydro-alcooliques au Centre des Œuvres Universitaires de Lomé (COUL) au bénéfice des étudiants confinés vont coûter à la trésorerie de l’AAEF, un million huit cent dix-neuf mille quatre cents (1.819.400) FCFA.

Elom KPOGLI (stagiaire)
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire